Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Orano creuse légèrement sa perte sur un marché de l'uranium en surcapacité

Myrtille Delamarche , , , ,

Publié le , mis à jour le 29/03/2018 À 10H30

Orano, ex-New Areva, a réalisé en 2017 une perte de 252 millions d’euros mais maintient son objectif de cash-flow positif en 2018. Les prix bas de l'uranium et de la conversion ont pénalisé ses performances, et le carnet de commandes est en légère baisse.

Orano creuse légèrement sa perte sur un marché de l'uranium en surcapacité
Orano pâtit d'un marché de l'uranium en surcapacité.
© Myrtille Delamarche

Orano espère avoir touché le fond. Le groupe, recentré sur le cycle du combustible nucléaire (de la mine au démantèlement), a légèrement creusé sa perte en 2017, avec un résultat net part du groupe à -252 millions d’euros (contre -239 millions en 2016) annoncé le 29 mars à Paris. Il affiche un carnet de commandes en retrait également, à 30,8 milliards d’euros au 31 décembre, contre 33,6 milliards l’année précédente. Une baisse imputable à la fois à l’affaiblissement du dollar et à des prises de commandes d’uranium et de services de conversion et d’enrichissement (Hinkley Point C notamment) inférieures au chiffre d’affaires. Les nouvelles commandes s’élèvent à 3,1 milliards, pour un chiffre d’affaires de 3,926 milliards.

Un marché de l’uranium en surcapacité

"Depuis deux ans, nos principaux indices ont perdu 30% à 40% de leur valeur. Le cours de l’uranium et de la conversion ont fini par se stabiliser fin 2016 à un niveau bas, avec en 2017 une forte volatilité du cours de l’uranium", a expliqué Philippe Knoche, directeur général d’Orano, qui considère ces résultats comme "satisfaisants dans le contexte de marché". Les activités de recyclage du groupe ont quant à elles connu des difficultés de production, tant techniques, à Melox, que liées à des grèves, à La Hague. Le résultat opérationnel de l’activité mines d’Orano (111 millions d’euros) est en retrait de 72 millions d’euros en 2017, en raison de pertes de valeurs sur plusieurs actifs. La plus forte dépréciation concerne la mine d’Imouraren au Niger (-285 millions d’euros, qui s’ajoutent aux -316 millions de 2016).

Pour 2018, Philippe Knoche maintient les trois objectifs annoncés au changement de nom, à savoir un cash flow net positif pour 2018 et les années suivantes grâce à un plan de performance axé sur les réductions de dépenses externes et la digitalisation nommé Value 2020, un rééquilibrage de l’activité en faveur des services (un salarié sur deux en 2020), et 30% du chiffre d’affaires réalisé en Asie après 2020.

L’enjeu du débat sur le mix énergétique français

Alors que s’ouvre le débat, en France, sur la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), Philippe Knoche a tenu à rappeler l’importance du nucléaire dans un mix énergétique décarboné. "Le nucléaire n’est pas la seule solution, mais il est nécessaire pour lutter contre les émissions de CO2, sachant que la génération d’électricité représente 40% de ces émissions dans le monde", affirme le directeur général d’Orano. "En France, 97% de l’électricité est déjà bas carbone. Le président de la République a indiqué que la part du nucléaire serait amenée à baisser. Mais il ne faut pas que cela pénalise la compétitivité. Les Français ont une facture électrique moyenne de 800 euros par an, contre 1300 euros en Allemagne. C’est aussi une clé de la compétitivité de l’industrie française."

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle