Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

Orange va créer 400 emplois à Casablanca, via sa filiale de services Sofrecom

, , ,

Publié le

Un nouveau centre de services international avec à la clé la création de 400 emplois hautement qualifiés à l'horizon 2020 a été lancé à Casablanca par Sofrecom, une filiale du groupe français Orange. 

Orange va créer 400 emplois à Casablanca, via sa filiale de services Sofrecom © sofrecom

Les entreprises citées

Transformation numérique des administrations, des territoires et des entreprises, tels sont les services que va proposer le nouveau centre de services international de Sofrecom. Une filiale de l'opérateur télécom d'Orange qui détient par ailleurs 49% du deuxième opérateur marocain Méditel. Le nouveau centre de services de Sofrecom inauguré le 19 mai est basé à Casablanca. Il sera dirigé par Driss Katif.

Société internationale de conseil et d’ingénierie spécialisée dans les télécoms et les nouvelles technologies de l’information, Sofrecom propose à ses clients des services à "haute valeur ajoutée" à des entreprises, des gouvernements ou des collectivités locales.

"Je suis encore plus heureux d’annoncer à cette occasion l’ouverture, à Casablanca, de notre second centre marocain de services international, qui contribuera à la création de 400 emplois hautement qualifiés d’ici 2020" a déclaré Jacques Moulin, directeur général de Sofrecom, à l'occasion de l'ouverture du centre.

Il a également ajouté que "le Maroc, avec qui Sofrecom entretient d’excellentes relations de collaboration, est sensible aux défis de la transformation digitale et riche d’un vivier de compétences de qualité. Il garde toute son attractivité pour le développement de nos activités".

La cible visée est celle des clients français et marocains dans le but d’accélérer leur programme de transformation numérique à travers des cycles courts de développement, de co-création de solutions sur mesure et de focus basés sur l’expérience utilisateur.

Au Maroc, Sofrecom a réalisé de nombreuses missions sur la réglementation des Télécommunications. Il a également assuré des prestations de conseil réseaux et SI pour les opérateurs télécom.

Pour mettre en œuvre ses prestations, Sofrecom prévoit de créer 400 emplois hautement qualifiés dans les services informatiques et les infrastructures de support liés à la transformation digitale des organisations : designers, développeurs, consultants, architectes, managers.

Pour cela, Sofrecom compte recruter des jeunes diplômés marocains issus de grandes écoles et universités ayant signé des partenariats avec le groupe français depuis de nombreuses années.

Le centre de services proposera également des postes aux experts du numérique Marocains résidant à l’étranger, pour ses activités marocaines, ou des projets stratégiques qu’il conduit dans les autres pays où il opère.

Présent au Maroc depuis 30 ans, Sofrecom a créé Sofrecom Services Maroc à Rabat en 2004. Ce centre de services et d’ingénierie logicielle offshore s’appuie sur l’expertise de 180 collaborateurs marocains francophones.

Pour rappel, Le Maroc est une des 10 implantations internationales de Sofrecom en France, Algérie, Tunisie, Dubaï, Qatar, Indonésie, Thaïlande, Malaisie, Argentine. Le groupe emploie 1300 consultants, ingénieurs et analystes issus de 34 nationalités différentes.

Outre l'Algérie, au Maghreb, le groupe est présent en Tunisie depuis 2011. Aujourd'hui, Sofrecom Tunisie emploie près de 300 ingénieurs et ambitionne de créer 200 nouveaux emplois d’ici 2017.

 

Nasser Djama

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle