Orange, seul opérateur dans l'aventure de l'Internet embarqué

La Flybox pourrait être proposée en option à moins de 200 euros en 2009, et pour un abonnement mensuel compris entre 20 et 30 euros. Mais le modèle économique reste encore à peaufiner.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Orange, seul opérateur dans l'aventure de l'Internet embarqué

(article mis à jour le 21/10/08)
La Flybox, le modem d'Orange prévu pour l'Internet embarqué, sera dans un premier temps commercialisée en Roumanie et en Slovaquie, avant son lancement fixé en France courant 2009. Deux pays dans lesquels le réseau ADSL n'est pas très développé, ce qui pourrait faciliter le décollage du concept.

Prototype de véhicule numérique. L'équivalent de la Livebox en situation de mobilité pourra se placer dans la boîte à gants du véhicule, à l'instar du concept de véhicule numérique présenté au Mondial de l'Automobile. Pour les besoins de sa démonstration, l'opérateur a équipé entièrement un véhicule de tous les gadgets qui pourront accompagner la Flybox. Celle-ci, branchée en 12 volts au véhicule - même à l'arrêt, pour se connecter il faudra faire tourner le moteur -, offrira une connexion en Wi-Fi à l'intérieur de la voiture et se connectera au Web via l'Internet mobile (3G, 3G+, Edge).

Nul besoin de PC portable pour profiter du Web en famille : une console de jeu (la Wii de Nintendo), installée sous le frein à main, fait office d'émulateur pour naviguer sur le réseau, à l'aide des écrans installés, en première monte, au dos des appuie-tête avant. Le passager avant n'est pas oublié non plus : par le biais d'un applicatif installé sur son téléphone mobile Wi-Fi, il pourra l'utiliser comme télécommande de l'autoradio pour accéder aux webradios d'Orange, ou à sa musique stockée dans un disque dur installé sous le siège du conducteur.

La question du prix et de la facturation. La solution d'Internet embarqué proposée par Orange devrait être commercialisée sous forme d'option, à un prix inférieur à 200 euros (Flybox + carte SIM), précise Alexandre Nepveu, directeur des opérations télématiques chez l'opérateur. Ce prix ne comprend pas l'abonnement au service, qui serait facturé a priori entre 20 et 30 euros par mois et ne pourrait pas rentrer dans le forfait triple play de l'utilisateur. On ne sait pas encore comment sera facturé cet abonnement.

En fait, le modèle économique constitue le principal problème au développement de ce type d'offre. Si les constructeurs automobiles souhaitent proposer des équipements multimédia à leurs clients, pour leur offrir une valeur ajoutée, ils ne veulent pas se lancer dans des activités de service. Quant au concessionnaire, son rôle se limitera à installer le boîtier.

Cela n'empêche pas les constructeurs français de s'intéresser au dispositif. « Le projet répond à une demande des constructeurs et des clients », déclare Alexandre Nepveu, qui précise que les négociations ont d'abord abouti avec Toyota et Lancia, du fait de « structures de décision plus courtes ». Reste que la question du prix de l'abonnement sera déterminante. 30 euros par mois pour un usage occasionnel et parfois redondant (il est déjà possible par exemple de surfer en situation de mobilité sur son téléphone portable), c'est cher pour les particuliers, et les usages professionnels ne sont pas convaincants.

Chrysler, le pionnier. Orange a commencé il y a six ans à investir dans le domaine automobile, et fait figure de précurseur parmi les opérateurs en France. SFR, propriétaire de Neuf Cegetel, confie ne pas avoir de projet dans l'Internet embarqué. « C'est un sujet que nous ne considérons pas comme prioritaire », affirme un porte-parole. Du côté de Bouygues Telecom, en revanche, on affirme « travailler avec différents acteurs, intégrateurs et constructeurs, sur des solutions voisines ». A l'étranger, une offre est disponible chez Chrysler depuis la fin de l'été.

Raphaële Karayan

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS