Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Orange renonce à racheter Bouygues Telecom

, ,

Publié le

par Gwénaëlle Barzic

PARIS (Reuters) - Orange a exclu mercredi de prendre part à une opération de consolidation sur le marché français des télécoms, renonçant à racheter la division télécoms en difficultés du groupe Bouygues.

Cette annonce, qui constitue une demi-surprise au regard des déclarations récentes des acteurs concernés, pèse sur l'ensemble des valeurs du secteur en Bourse alors que la perspective d'un retour rapide à trois acteurs sur le marché du mobile s'éloigne.

"Le statu quo est de retour au moins pour quelques mois probablement", estime Stephane Beyazian, analyste à Raymond James Euro Equities, dans une note.

Mi-mai, l'opérateur historique avait fait savoir qu'il étudiait les possibilités offertes par les perspectives de recomposition du secteur et des sources avaient déclaré à Reuters qu'Orange discutait avec Bouygues Telecom, numéro trois du mobile en France, de l'opportunité d'un rapprochement.

Depuis, des dirigeants du numéro un français des télécoms comme ceux de Bouygues Telecom ont fait savoir que ces discussions n'avaient pour l'heure pas abouti.

Mardi soir, le PDG de Bouygues Martin Bouygues a lui-même déclaré qu'il n'existait "rien de concret" concernant une possible consolidation impliquant sa filiale.

"Orange a exploré les possibilités de participer à une opération de consolidation du marché français des télécoms, et juge que les conditions que le groupe avait fixées ne sont pas réunies aujourd'hui pour y donner suite", déclare la société dans un bref communiqué constitué d'un seul paragraphe.

Selon une source au fait du dossier, les discussions ont achoppé sur le prix demandé par Bouygues pour sa filiale, jugé trop élevé. Des sources avaient précédemment indiqué à Reuters que Martin Bouygues avait évoqué un montant de 7,5 à 8 milliards d'euros en préalable aux discussions pour la filiale qu'il a créée il y a vingt ans.

L'opérateur historique, qui avait publiquement exclu de participer seul à une consolidation en France, a par ailleurs échoué à trouver un terrain d'entente avec Iliad, l'autre prétendant possible pour un rachat de Bouygues Telecom, en vue d'élaborer une proposition commune, a indiqué la source.

L'ESPOIR D'UNE CONSOLIDATION DEMEURE

Un montage à trois faisait partie des hypothèses en vogue au vue de la complexité d'une opération de rachat impliquant l'opérateur historique, dont la position de leader sur le marché du mobile et du fixe aurait nécessité de lourdes concessions pour obtenir le feu vert des autorités de concurrence.

"Il n'y a plus de discussion", a indiqué la source qui a requis l'anonymat.

Bouygues et Iliad n'étaient pas joignables dans l'immédiat pour un commentaire.

A 10h20, l'action d'Orange perdait 2,03% tandis que Bouygues cédait 2,19% et Iliad 3,3%.

"Il y a une pause mais nous estimons toujours la probabilité à 2 sur 3 d'un rachat de Bouygues Telecom", soulignent toutefois les analystes de Raymond James, en évoquant l'intérêt partagé des différents acteurs concernés par une consolidation.

Bouygues notamment obtiendra un prix nettement plus favorable pour sa filiale s'il peut inclure les synergies potentielles d'un rapprochement avec un opérateur concurrent tandis que Free gagnerait en temps et en argent s'il pouvait mettre la main sur le réseau et une partie des fréquences de Bouygues Telecom.

"Bouygues et Iliad pourraient jouer la montre, chacun estimant qu'il a le temps de son côté dans les négociations pour obtenir un meilleur prix", explique l'analyste.

L'Etat français, qui détient 27% d'Orange, a quant à lui plusieurs fois plaidé pour un retour à trois opérateurs sur le marché du mobile en vue de mettre un terme à la guerre des prix qui a pesé sur les revenus et les marges des acteurs du secteur.

(Avec Leila Abboud, édité par Jean-Michel Bélot)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle