Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Orange poussé vers Bouygues Telecom

, , , ,

Publié le

Orange poussé vers Bouygues Telecom

Les entreprises citées

Avec un chiffre d’affaires de 41 milliards d’euros et 239 millions de clients dans le monde, Orange reste de loin en tête des télécoms français. Mais depuis qu’un cinquième acteur, Altice, s’est invité dans le jeu en mettant la main sur SFR (10 milliards d’euros), il est poussé à réagir. Jusqu’à entrer en discussion avec Bouygues pour acheter Bouygues Telecom (4,6 milliards d’euros). D’autant que, pour enfoncer le clou, Altice veut avaler l’opérateur virtuel Virgin Mobile (1,7 million de clients). Sans parler de Free (3,75 milliards d’euros) qui continue de grossir et affiche pour la première fois un chiffre d’affaires trimestriel de plus de 1 milliard d’euros. Pas étonnant donc qu’Orange soit entré en campagne.

En commençant par rappeler qu’il serait particulièrement vigilant quant aux conditions et au traitement du rapprochement entre Numericable et SFR, pour que l’équité concurrentielle soit préservée. Avec le soutien à peine voilé d’Arnaud Montebourg, favorable à la constitution d’acteurs français de dimension européenne et au retour à trois opérateurs, Orange pourrait acheter Bouygues Telecom. Il aurait proposé à Bouygues 6 milliards d’euros avec une participation dans Orange (27%) supérieure à celle de l’État, selon "Les Échos". Iliad n’aurait promis que 5 milliards d’euros à Martin Bouygues, qui en réclamerait 8. Mais il pourrait revoir sa position. Martin Bouygues et Xavier Niel ont déjà montré qu’ils pouvaient dépasser leurs différends. Durant les négociations pour le rachat de SFR, Bouygues Telecom avait garanti à Free qu’il lui céderait son réseau d’antennes s’il réussissait à acquérir la filiale de Vivendi. Une autre option de réorganisation du marché, qui pourrait d’ailleurs bien rester valide, si Orange emportait le troisième opérateur. Car il est peu probable que ce dernier s’engage dans un bras de fer avec l’Autorité de la concurrence européenne, favorable à une forte compétition entre opérateurs, si celle-ci s’opposait au nouveau mariage.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle