Orange en perte au S1, dépréciation de 3,7 milliards d'euros sur l'Espagne

PARIS (Reuters) - Orange a accusé une perte d'exploitation de 1,752 milliard d'euros au premier semestre, grevé par une dépréciation de 3,7 milliards d'euros liée à l'écart d'acquisition de l'Espagne où l'opérateur télécoms a revu à la baisse ses perspectives à court terme face à la concurrence accrue.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Orange en perte au S1, dépréciation de 3,7 milliards d'euros sur l'Espagne
Orange a accusé une perte d'exploitation de 1,752 milliard d'euros au premier semestre, grevé par une dépréciation de 3,7 milliards d'euros liée à l'écart d'acquisition de l'Espagne où l'opérateur télécoms a revu à la baisse ses perspectives à court terme face à la concurrence accrue. /Photo prise le 16 février 2021/REUTERS/Sarah Meyssonnier

Le résultat net tombe aussi dans le rouge, avec une perte semestrielle de 2,6 milliards d'euros.

Depuis plusieurs trimestres, Orange est en difficulté en Espagne, son deuxième plus grand marché après la France, ce qui l'a poussé à changer la gouvernance locale et à supprimer 485 emplois dans le pays, où il a investi massivement pour déployer la fibre.

Son concurrent Telefonica, qui publiait également ses résultats jeudi, a revu à la hausse ses prévisions annuelles mais a fait état d'une baisse de 4,4% de son résultat opérationnel avant dépréciation et amortissement en Espagne.

Le projet de rapprochement entre Euskaltel et Masmovil pourrait alléger la pression concurrentielle dans le pays en réduisant le nombre d'opérateurs de six à cinq mais l'opération n'est pas encore finalisée.

"La situation reste difficile", a commenté le directeur financier d'Orange, Ramon Fernandez, à des journalistes à propos de l'Espagne.

L'Ebitdaal, mesure clé de la rentabilité du groupe, a reculé de 16,2% au premier semestre en Espagne et Orange ne s'attend pas à renouer avec une croissance des profits sur ce marché avant 2023.

A la Bourse de Paris, l'action Orange reculait de 3% à 9,33 euros à la mi-journée, plus forte baisse du CAC 40.

OBJECTIFS CONFIRMÉS

"En Espagne, où les perspectives globales se sont dégradées, nous contraignant à enregistrer une importante dépréciation d’actifs, le nouveau management a mis en place sa stratégie de repositionnement des offres et la performance commerciale est positive", a indiqué dans un communiqué le PDG Stéphane Richard.

Le chiffre d'affaires d'Orange dans le pays a continué de baisser au deuxième trimestre (-2,7%) mais le repli est moins marqué que lors des trimestres précédents.

Entre avril et juin, le chiffre d'affaires total d'Orange a progressé de 2,6% à base comparable, à 10,55 milliards d'euros, tiré par les ventes d'équipements et les services IT et intégration.

La progression des revenus atteint 1,5% sur un an au premier semestre.

L'Ebitdaal a reculé de 0,4% au deuxième trimestre, à 3,27 milliards d'euros. Le repli est identique sur l'ensemble du premier semestre, à 5,84 milliards.

Malgré les pertes accusées sur le premier semestre, Orange a confirmé ses perspectives pour 2021. Il attend un Ebitdaal "stable négatif", un niveau d'eCAPEX compris entre 7,6 milliards et 7,7 milliards d'euros et un cash-flow organique des activités télécoms supérieur à 2,2 milliards d’euros.

(Reportage Mathieu Rosemain et Blandine Hénault, édité par Myriam Rivet et Jean-Stéphane Brosse)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    AVRIL
    ORANGE
ARTICLES LES PLUS LUS