Barrick et Newmont s'accordent pour fusionner leurs mines d'or du Nevada

Le groupe aurifère canadien Barrick Gold a abandonné son projet d'OPA hostile sur son concurrent américain Newmont Mining. Les deux compagnies minières se sont en revanche entendues sur les conditions d'une coentreprise réunissant leurs mines d'or dans le Nevada aux Etats-Unis.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Barrick et Newmont s'accordent pour fusionner leurs mines d'or du Nevada
Le groupe aurifère canadien Barrick Gold a abandonné son projet de rachat hostile, d'un montant de quelque 18 milliards de dollars (16 milliards d'euros), de son concurrent américain Newmont Mining, tout en acceptant l'idée de coentreprise dans le Nevada que lui avait suggérée sa cible. /Photo prise le 4 mars 2019/REUTERS/Chris Helgren

C'est une idée vieille de vingt ans qui se concrétise au sortir de la tentative d'OPA hostile de Barrick sur Newmont. Le 11 mars, les deux premières minières aurifères mondiales ont annoncé la création d'une coentreprise mettant en commun leurs mines d'or dans le Nevada, l'Etat américain qui produit le plus d'or et d'argent. Barrick détiendra 61,5% de cet ensemble et Newmont 38,5%. Newmont possède 19 mines dans le Nevada, adjacentes à celles de Barrick.

Newmont avait rejeté, la semaine dernière, la proposition de rachat de Barrick Gold. Si cette acquisition avait abouti, elle aurait rapproché les deux premiers producteurs d'or au monde, à un moment où ils tentent de gonfler des réserves en diminution et de tirer parti d'une hausse des cours de l'or.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

500 millions de dollars de synergies

Après des années de calme, les opérations de fusions-acquisitions dans le secteur de l'or s'intensifient. Barrick a notamment racheté Randgold Resources dans le cadre d'une transaction de six milliards de dollars l'an dernier. Newmont est pour sa part en passe de racheter Goldcorp, un autre concurrent canadien, plus petit, pour 10 milliards de dollars.

Dans un communiqué, les deux entreprises précisent que cette entité devrait leur permettre de dégager des synergies annuelles avant impôts de 500 millions de dollars au cours des cinq premières années de son existence.

(avec Reuters)

Partager

NEWSLETTER Matières Premières
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS