Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Opération Scorpion pour l’armée de terre

Publié le

Opération Scorpion pour l’armée de terre © L'Usine Nouvelle

Les entreprises citées

Hervé Morin, le ministre de la Défense, a lancé le top départ du programme de modernisation de l’armée de terre, dit Scorpion. Doté d’environ 5 milliards d’euros de budget pour sa première phase (2010-2020), ce vaste dispositif vise à unifier les systèmes d’information et de communication entre les différentes composantes des brigades de combat (engins blindés, soldats, hélicoptères…), à moderniser les matériels et améliorer leur protection.

Dans cette première phase, près d’un millier de Véhicules blindés multi-rôles (VBMR) vont être commandés pour remplacer les bons vieux VAB, ainsi que 70 engins blindés de reconnaissance et de combat (EBRC) qui remplaceront les AMX 10 RC et les Sagaie. Par ailleurs, les 254 chars Leclerc vont être modernisés, tandis que les tenues du soldat Felin seront progressivement mise en service.

Trois consortiums d’industriels en lice


A plus long terme, il est prévu de commander 1300 VBMR et 230 EBRC supplémentaires. Trois consortiums d’industriels sont en lice pour répondre aux différents appels d’offre. Le premier est le trio Nexter-Thales-Sagem, le second est formé par EADS, enfin le troisième par l’ex-Compagnie des signaux, C&S, associé à Ineo (GDF-Suez). Un premier contrat de 70 millions d’euros va être attribué d’ici à deux mois pour définir l’architecture générale du système Scorpion. D’ici à 2012, plusieurs études seront menées (levée des risques, études amont…), puis viendront les choses sérieuses avec le choix des industriels pour fournir les systèmes et les matériels.

Hervé Morin espère éviter les dérapages de coûts

Les premières livraisons de VBMR doivent théoriquement débuter vers 2015, celle des EBRC vers 2018, tandis que la rénovation des chars Leclerc démarrera vers 2016. Si toutefois les délais et les coûts sont tenus. Scorpion ressemble parfois à un serpent de mer tant ce programme a pris de retard. Toutefois, le ministère estime être mieux outillé que dans le passé pour tenir les coûts grâce à la réforme de la gouvernance des investissements militaires (les comités ministériels d’investissements créés il y a un an), et qui devrait, selon le ministre, permettre de mieux anticiper les dérives éventuelles.

Guillaume Lecompte-Boinet

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle