Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Opération emplois contre bande de fréquences…

,

Publié le

Une fois n’est pas coutume, SFR et Free font front commun. Cette fois contre Bouygues Telecom, qui pourrait être autorisé à utiliser des fréquences existantes pour déployer la 4G, plus vite qu’eux.

Opération emplois contre bande de fréquences… © D.R.

Les entreprises citées

Quelle mouche a bien pu piquer SFR et Free pour qu’ils brandissent la menace de suppressions d’emplois par milliers pour une histoire de bande de fréquences ?…

Selon nos confrères des Echos, Free a prévenu le régulateur que l'obtention par Bouygues Telecom du droit d'utiliser les fréquences 1 800 MHz pour faire de la 4G (très haut débit mobile) pourrait entraîner 2 500 suppressions de postes. La veille, SFR chiffrait à 5 000 les destructions potentielles "dans son écosystème". Voilà les deux ennemis jurés réunis dans un combat commun face à un troisième.

Un avantage pour Bouygues Telecom ?

L’affaire n’est pas simple. Le gouvernement a en fait évoqué l’idée d’autoriser Bouygues Telecom à utiliser les fréquences de la bande des 1800 MHz (dont il est question dans la réclamation de SFR et de Free), pour déployer la 4G mobile. Cette bande de fréquences dont les opérateurs disposent depuis l’heureuse époque de la 2G, où seule la voix circulait sur les ondes.

Reste qu’en septembre puis décembre 2011, les quatre grands opérateurs mobiles (Orange, SFR, Free mais aussi Bouygues Telecoms) ont acquis aux enchères, pour plusieurs centaines de millions d’euros chacun, des fréquences spécifiquement destinées à la 4G. Free et SFR se disent ainsi lésés car ils ont payé à prix d’or ces fréquences spécifiques à la 4G alors que leur concurrent pourra se servir de celles dont il dispose déjà. Et déployer plus vite qu’eux sur des équipements existants (eux ont encore à déployer leur nouveau réseau).

SFR et Free coincés

Mais pourquoi SFR et Free ne font-ils pas comme leur concurrent ? Pour des raisons différentes. SFR, d’abord, a davantage d’abonnés 2G que Bouygues et donc moins de marge de manœuvre pour libérer sa bande de fréquences 1800 au profit de la 4G. Et Free, dernier arrivé dans le mobile français il y a tout juste un an et donc né avec la 3G, n’a tout simplement rien dans cette bande des 1800 MHz ! Reste Orange, enfin. L’opérateur historique utiliserait déjà cette bande pour faire passer… les flux Free Mobile. Mais ne s’est pas encore exprimé sur le sujet.

Le secrétaire général de Bouygues Telecom, Didier Casas, s’est défendu face à ses attaques sur l’antenne de BFM TV le 24 janvier. Il a d’abord argué que "tous les opérateurs au monde, sauf en France" exploite des bandes 2G pour la 4G. Et il a surtout précisé que la possibilité de réutiliser la bande de la 2G pour la 4G avait été évoquée dès le mois d’avril 2011. C’est-à-dire avant la mise aux enchères des fréquences achetées de septembre. Et qu’à ce moment-là, les autres opérateurs ont donc fait leurs offres en toute connaissance de cause.

Menace à l’emploi

Reste ce qui ressemble fort à du chantage à l’emploi… Le supposé avantage donné à Bouygues Telecoms empêcherait les autres opérateurs de réussir autant que prévu à vendre des abonnements 4G et entrainerait donc des fermetures de boutiques, de call centers, etc. Une menace d’autant plus étonnante côté Free que celui-ci s’est battu pour démontrer que son arrivée dans le mobile (vue par les trois autres comme une énorme pierre dans leur jardin) n’étaient pas la cause de pertes d’emplois dans les télécoms.

Dans un secteur où se succèdent déjà les plans sociaux et les suppressions de postes se comptent en milliers, les deux opérateurs, devenus meilleurs ennemis pour l’occasion, jouent sur la corde sensible. Pas sûr que le gouvernement apprécie… Fleur Pellerin, ministre déléguée aux PME, à l'innovation et à l'économie numérique, aurait d’ailleurs demandé que tous attendent les conclusions de l’ARCEP (Autorité de régulation des télécommunications électroniques et des postes).

Emmanuelle Delsol

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle