Opel vise le retour à la rentabilité en 2012

En pleine controverse sur le plan de restructuration d’Opel, le patron du constructeur, Nick Reilly, a expliqué sa stratégie dans une interview au quotidien Welt am Sonntag.

Partager

Ce dernier précise qu’il table sur un retour aux bénéfices dès 2012 pour la filiale de General Motors. « Nous atteindrons déjà le seuil de rentabilité en 2011 », a-t-il réaffirmé, comme lors de la présentation du plan de restructuration. 2011, année à partir de laquelle il voit une « lueur à l’horizon » pour la sortie de crise de l’industrie automobile. C’est en 2014 que le groupe devrait pouvoir rembourser ses prêts.

Dans cette optique, le groupe devrait donc lancer de nouveaux produits, comme un modèle de petite voiture de gamme inférieure à l’actuelle Corsa, qui devrait être commercialisé dans les trois ans. Il mise aussi sur le développement des véhicules électriques à l’instar de la plupart des constructeurs désormais. « Nous pensons qu’il existe un fort potentiel de croissance de ces véhicules dans les villes à travers le monde, grâce aux soutiens financiers des différents gouvernements », a-t-il expliqué. Le groupe s’est d’ailleurs engagé à investir onze milliards d’euros dans de nouveaux modèles et technologies respectueuses de l’environnement avant 2014. Autant de projets destinés à atteindre des ventes d’environ 1,7 millions de voitures en 2015.

Coup de pouce supplémentaire de GM

Reste que pour atteindre tous ces objectifs, le constructeur compte sur l’aide des gouvernements européens. En effet, dans son plan de restructuration, le constructeur avait réclamé 2,7 milliards d’euros d’aides des gouvernements européens. Ces derniers ont émis des réticences à verser de telles sommes, alors que le constructeur annonçait la suppression de 8300 emplois. Pour inciter les gouvernements à agir, le constructeur General Motors pourrait lui-même augmenter sa participation dans Opel, selon des sources proches du dossier. Une information non confirmée par GM.

Sur ce point, Nick Reilly assure que le groupe reste très confiant quant à l’issue des négociations avec les gouvernements, même si elles prendront un certain temps. « Après la crise traversée par Opel, il faudra un certain temps pour convaincre tout le monde que notre plan de restructuration est une bonne chose. Mais nos produits sont excellents et nous voulons un nouvel Opel fort et rentable », a-t-il assuré.

%%HORSTEXTE:%%
0 Commentaire

Opel vise le retour à la rentabilité en 2012

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié
0 Commentaire

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS