Opel veut croire en Magna

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Opel veut croire en Magna

Au salon automobile de Francfort, ambiance mitigée sur le stand Opel. Coté produits, entre une nouvelle Astra au design réussi et une hybride Ampera qui promet d'être aussi intéressante techniquement qu'elle sera peu rentable financièrement, la clientèle peut être rassurée : Opel n'est pas mort. En revanche, personne sur le stand ne s'aventure à donner une vision précise de l'avenir de la marque et de son outil industriel européen sur le long terme.

Chacun se veut néanmoins rassurant. Pour Sandro Malatto, président de General Motors France : « l'annonce de la vente est évidemment une bonne nouvelle, puisque nous savons, enfin, où nous allons. Le soutien de l'état allemand et les millions d'investissements promis par le consortium russo-canadien vont nous permettre de respirer. »

Tout n'est cependant pas gagné car la vente définitive n'est pas encore signée. Le conseil d'administration de General Motors a donné son accord de principe à Magna. « C'est un peu comme si un compromis de vente avait été signé. Tout peut donc encore être annulé si une des clauses du contrat n'est pas respectée par une des deux parties », ajoute Sandro Malatto. Les discussions entre Magna et GM durent néanmoins depuis des mois et sur le stand de la marque à l’éclair, on a bon espoir que la vente définitive se fasse avant la fin de l'année.

De notre envoyée spéciale à Francfort


%%HORSTEXTE:%%
1 Commentaire

Opel veut croire en Magna

auxic
17/09/2009 10h:49

Les éléments cités pour le plan de reprise par Magna semblent intenables.
- Une redevance à GM de 3.25 % par voiture vendue. Comment est-ce tenable ? Peu de constructeurs ont réussi a dégager une telle marge régulièrement dans la passé avant la crise.
- Une prévision de croissance des volume de 1.5 à 3.5 millions. Comment y croire alors que tous les autres constructeurs espèrent un retour au volume de 2007 en 2012.
- 600 millions d'euros de cash à dégager de la trésorie de new Opel pour répondre à l'engagement de Magna d'injecter de montant complémentaire.
Le contribuable allemand devrait se poser des questions et lire les conclusions de la commission d'enquête parlementaire en GB sur les repreneurs de Rover.

Réagir à ce commentaire
1 Commentaire

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS