Opel : un accord pour Figueruelas, un investisseur à trouver pour Anvers

Après avoir présenté un plan de restructuration global en Europe, prévoyant 8 300 emplois, General Motors doit négocier dans chaque site concerné par les suppressions d’emplois. Une tâche parfois difficile.

Partager

Il y aura bien 900 emplois en moins sur le site Opel de Figueruelas en Espagne. Les syndicats et la direction de la filiale de General Motors ont signé un accord de restructuration mardi 24 mars, prévoyant la suppression de 900 emplois sur 7 000 d’ici à 2013. Pour la plupart, les postes supprimés se feront sous la forme de départs volontaires à la retraite ou de non-renouvellement d’emplois temporaires. Dans le détail, 272 salariés devraient quitter le groupe dès le 1 er avril. 353 autres seront licenciés dès le 23 avril, avec une promesse de réintégration dans les 7 à 22 mois.

Selon un représentant syndical, l’accord a recueilli 65% de votes favorables. Du côté du gouvernement espagnol, le ministre de l’Industrie, Miguel Sebastian, avait jugé début février élevé le coût social du plan de restructuration de l’usine.

Anvers en suspens

Les salariés de l’usine d’Anvers continuent de lutter pour ne pas connaître le même sort. Le constructeur se laisse jusqu’au 30 septembre pour trouver un investisseur pour l’usine en principe vouée à la fermeture. Une recherche menée par les syndicats et Opel, qui compte fermer le site en cas d’échec dans les recherches.

Cette recherche tient à une proposition des salariés, désireux de sauver une partie des 2 600 emplois. Elle suggère que l’investisseur potentiel reprenne une partie du site, dans laquelle Opel conserverait une part minoritaire. Anvers pourrait alors produire des modèles Opel Astra Cabriolet et des véhicules pour d’autres constructeurs.

Ces annonces interviennent quelques jours après l’obtention par Opel / Vauxhall d’un prêt de 300 millions d’euros du gouvernement britannique pour le maintien des usines de Luton et d’Ellesmere Port. « Les discussions en cours avec les gouvernements d'autres pays européens continuent, et le groupe espère faire des progrès similaires », a assuré Opel. Le groupe avait annoncé le 3 mars son intention de tripler son apport financier à 1,9 milliard d’euros pour faire pression sur les gouvernements réticents à déloquer 1,8 milliard d’euros d’aide.

%%HORSTEXTE:%%
0 Commentaire

Opel : un accord pour Figueruelas, un investisseur à trouver pour Anvers

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié
0 Commentaire

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS