Opel quittera Anvers en juin 2010

La direction de GM Europe a décidé de fermer son usine belge, entrainant la suppressions de 2606 postes. Des restructuration auront également lieu dans toute l'Europe. 8300 emplois devraient être détruits cette année sur les 50 000 que compte le Groupe sur le Vieux Continent.

Partager

La Belgique a reçu un coup en apprenant la décision de General Motors Europe. « Pour garantir rapidement et à long terme le futur de l'entreprise, Opel fait part de son intention de fermer les sites de production belges d'Anvers dans le courant 2010 ». C'est ainsi que Nick Reilly, le président d'Opel à Anvers et de GM Europe a justifié ce matin sa décision en ajoutant que le processus de liquidation devra être bouclé fin janvier pour aboutir fin juin à la fermeture définitive de l'usine d'Anvers qui compte plus de 2600 employés. La filiale européenne de General Motors a également annoncé qu'elle souhaitait réduire ses capacités de production de 20% en Europe, entrainant ainsi la suppression de 8300 postes – dont 4000 en Allemagne -sur les 50 000 que compte le constructeur sur le Vieux Continent. L'ensemble des sites Opel et Vauxhall seront touchés par des suppressions d'emplois et des réductions de salaires. Ces décisions ont été qualifiées « d'épouvantable coup de massue pour l'emploi » par le représentant du syndicat SGSLB et de « drame total pour les travailleurs et l'industrie belge » par Walter Cnop, le secrétaire général dela branche Métaldu syndicat CSC qui a décidé cet après-midi de « bloquer toutes les voitures prêtes à sortir jusqu'à ce qu'on sache ce qu'ils ont l'intention de faire", en précisant que la production continuait malgré tout.

Le manque de dynamisme du marché européen

Lors de leurs annonces de fermeture du site d'Anvers et des restructuration des sites européens, les dirigeants d'Opel ont motivé leurs décisions en rappelant le faible dynamisme du marché européen qui ne devrait pas retrouver son pic de 2007 avant longtemps. Le groupe indique avoir perdu 88 milliards de dollars entre 2005 et 2008. Le constructeur qui s'était déclaré en faillite en 2009 a réussi à obtenir son sauvetage par le gouvernement américain en échange de ce vaste plan de restructuration. Et en prenant l'Europe en ligne de mire. En réponse aux syndicats qui estimaient que cette fermeture et le plan européen seraient coûteux, Nick Neilly a rétorqué avoir déjà investi plus de 650 millions d'euros dans la restructuration d'Opel et qu'il continuerait à financer l'opération dans l'attente d'autres sources de revenus. Les petits véhicules tout-terrains (SUV) dont la production avait été promise à Anvers en remplacement des Astra vieillissantes qui sortent actuellement de ses chaînes, seront finalement " fabriqués en Corée du Sud ", a précisé le patron européen de GM.
Rappelons que Nick Neilly, le patron de GM Europe avait été nommé début janvier 2010 à la présidence de l'usine d'Opel à Anvers, à la place de Hans Demant qui avait démissionné. Lors de sa nomination, le conseil de surveillance de GM l'avait également nommé président du directoire et à ce titre « responsable de toutes les activités d'Opel et de Vauxhall dans le monde entier ».
Ces décisions créent un traumatisme en Belgique. General Motors Belgium avait été fondé en 1924 sous le nom de General Motors Continental et a d’abord construit des Chevrolet dans le Port d' Anvers. Le groupe avait ensuite racheté le Britannique Vauxhall en 1925 puis l’Allemand Opel en 1931. En 1981, à son apogée, Opel Anvers occupait 12.600 travailleurs. Ils étaient encore 10.000 en 1991, un nombre divisé par deux il y a 5 ans.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Sibylle Lhopiteau

%%HORSTEXTE:%%

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS