Opel - PSA, le rapprochement s’intensifie

Le PDG du constructeur allemand Opel, Thomas Sedran, laisse entendre que les négociations sur le développement de véhicules communs aboutiront rapidement.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Opel - PSA, le rapprochement s’intensifie

Bochum ne soufflera pas ses 50 bougies. Ce Samedi 15 décembre 2012, Opel a annulé la fête célébrant le cinquantenaire du site de la Ruhr. Le timing était particulièrement mauvais : le constructeur au Blitz avait annoncé le 10 décembre la fermeture de l’usine qui produit le monospace Zafira.

Aboutissement rapide

Dans ce contexte difficile, Thomas Sedran, le PDG de la marque, joue les pompiers dans la presse allemande. "La fermeture de Bochum fait partie de notre stratégie pour permettre à Opel de faire de nouveau des profits", a expliqué, dans une interview accordée au magazine économique Wirtschaftswoche, Thomas Sedran.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Cette stratégie de relance passe également par l’Alliance entre General Motors, la maison-mère d’Opel, et PSA. "Les discussions se passent vraiment très bien, a précisé Thomas Sedran. Les avantages techniques et commerciaux sont tels que nous pourrons certainement faire aboutir rapidement les négociations sur le développement de véhicules communs".

L’Allemand a cependant écarté une production commune de véhicules pour le moment, tout comme les bruits de capotage de l’Alliance.

GM, Opel et PSA n’ont pour l'instant donné que peu de détails sur les futurs modèles produits dans le cadre de l’Alliance. Mais Dan Akerson, le PDG de GM, précisait la semaine dernière que des annonces concrètes pourraient intervenir d’ici la fin de l’année.

Afrique du Nord et Russie

Opel mise également sur un essor à l’international pour sortir du marasme. Après avoir été cantonné pendant des années à l’Europe, le constructeur a débuté cette année les importations en Israël, puis en Australie.

"Nous pourrions également faire plus en Afrique en Nord, a souligné Thomas Sedran. Pour moi, cependant, la Russie reste le marché dont nous avons le plus à attendre. Là-bas, être une marque allemande est un bon point de départ".

Pauline Ducamp

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS