Chez Opel en Allemagne, les syndicats bloquent le plan de départs volontaires

Le comité d'entreprise d'Opel a bloqué un plan de départs volontaires en cours au sein du constructeur déficitaire, réduisant la capacité de sa nouvelle maison-mère PSA à accentuer les réductions d'effectifs, montrent des messages internes que Reuters a pu consulter.

Partager
Chez Opel en Allemagne, les syndicats bloquent le plan de départs volontaires
Le comité d'entreprise d'Opel a bloqué un plan de départs volontaires en cours au sein du constructeur déficitaire, réduisant la capacité de sa nouvelle maison-mère Peugeot à accentuer les réductions d'effectifs, montrent des messages internes que Reuters a pu consulter. /Photo d'archives/REUTERS/Ina Fassbender

PSA, qui a racheté Opel à General Motors pour 2,6 milliards de dollars l'anne dernière, veut supprimer 3 700 postes sur les 19 000 du constructeur Opel en Allemagne afin qu'il renoue avec la rentabilité à l'horizon 2020 après deux décennies passées dans le rouge. PSA a accepté d'éviter de procéder à des lienciements secs et en travaillant avec les représentants du personnel d'Opel sur un plan de départs volontaires mais le processus a été interrompu dans le courant de la semaine. "Le comité d'entreprise a demandé que la direction suspende le plan de départs volontaires, en particulier pour les usines de Rüsselsheim, Kaiserslautern et Eisenach", indique un message interne envoyé par les représentants du personnel aux salariés d'Opel.

Le comité d'entreprise explique qu'il refuse la poursuite du plan de départs volontaires parce que de très nombreux salariés ont déjà accepté soit des départs en pré-retraite, soit de travailler à temps partiel et parce que les objectifs de réduction des effectifs dans des usines comme celle de Kaiserslautern sont déjà atteints voire dépassés. "Pourquoi la direction veut-elle réduire les effectifs au-delà de ce qui a été communiqué aux autorités et à IG Metall", s'interroge le comité d'entreprise dans ce message envoyé 26 avril.

Procédure bloquée

Les salariés d'Opel en Allemagne ont rejeté une demande de la direction de renoncer à une hausse des salaires de 4,3% prévue par un accord de branche en contrepartie de l'engagement de PSA de confier la production d'un nouveau modèle à l'usine d'Eisenach.

Ce 27 avril, la direction d'Opel a adressé séparément un message aux salariés pour les informer qu'un millier de candidats s'étaient portés volontaires pour le plan de départs. "Les employés sont cependant bloqués par le comité d'entreprise qui a informé la direction qu'il n'approuverait pas les conventions (de départ) jusqu'à nouvel ordre. Cela constitue une violation manifeste de l'accord collectif sur le plan de départs volontaires", écrit la direction dans son message.

Un porte-parole d'Opel et une porte-parole du comité d'entreprise se sont refusé à tout commentaire. PSA n'a pas souhaité faire de commentaires renvoyant vers Opel.

Avec Reuters (Eddward Taylor et Jan Schwartz avec Laurence Frost, Marc Joanny, édité par Wilfrid Exbrayat)

0 Commentaire

Chez Opel en Allemagne, les syndicats bloquent le plan de départs volontaires

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Auto et Mobilités

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS