Opel, Ford et Renault échouent au test diesel de la Commission Royal

France nature environnement, Réseau action climat et Transport et environnement, ONG membres de la commission Royale, ont publié les premiers résultats des tests effectués sur 22 véhicules diesel. Ces tests évaluent leurs émissions d'oxyde d'azote en conditions réelles. 

Partager

Les ONG France nature environnement, Réseau action climat et Transport et environnement ont révélé les résultats des tests effectués sur 22 véhicules de 10 marques différentes pour évaluer leurs émissions polluantes. Ségolène Royal avait annoncé cette initiative suite au scandale Volkswagen en septembre 2015. Une centaine de véhicules diesel devraient être passés au crible par l'Union technique de l'automobile, du motocycle et du cycle (Utac) mandatée par la Commission Royal.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"Les tests laissent voir des disparités très variables entre les émissions mesurées en laboratoire à différentes températures et les émissions mesurées sur piste", précise l'ONG. Plus surprenant, des différences marquées apparaissent aussi bien entre véhicules d’un même constructeur qu’entre les différentes marques automobiles."

L'Opel Zafira serait le modèle le plus polluant, dépassant de plus de cinq fois le seuil d'oxyde d'azote autorisé. Sans surprise, Renault fait aussi partie des mauvais élèves. Cinq véhicules du constructeur français ont été testés, tous polluent davantage en conditions réelles. Ford dépasse également les normes. En revanche, les émissions de BMW sont en-deçà des normes. Le véhicule testé pollue même moins sur piste qu'en laboratoire. Tenues à la confidentialité, les ONG ne donnent pas de données chiffrées. Seule une infographie est disponible (voir ci-dessous).

Les ONG, bien que satisfaites de l'initiative de Ségolène Royal, s'interrogent sur la portée de ces tests. "Les investigations doivent être approfondies sans plus tarder afin d'expliquer sans ambigüité pourquoi les systèmes de dépollution sont défaillants en mode d'utilisation normale. À l'issue de ces investigations, il conviendra évidemment de voir quelles sont les mesures à prendre pour remédier à une situation totalement inacceptable."

Marine Protais

Infographie2 (1)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS