Opel, filiale allemande de PSA, souhaite supprimer jusqu'à 4 100 emplois

Opel a présenté mardi 14 janvier un plan de départs volontaires. La restructuration de la marque automobile allemande, filiale du groupe PSA, pourrait toucher jusqu'à 4 100 salariés.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Opel, filiale allemande de PSA, souhaite supprimer jusqu'à 4 100 emplois
L'usine allemande Opel de Rüsselsheim.

Opel, filiale du groupe français PSA, a dévoilé mardi 14 janvier un plan de restructuration. Jusqu'à 4 100 salariés pourraient quitter la marque automobile allemande dans le cadre de départs volontaires. Ces mesures s'inscrivent dans un plan qui vise, selon le groupe, à doper sa compétitivité à l'heure où le secteur tente de s'adapter au durcissement des normes européennes anti-pollution, avec les investissements qu'impliquent ces évolutions.

Les usines allemandes sont concernées

Les 2 100 départs volontaires concernent les usines allemandes d'Eisenach, de Kaiserslautern et Rüsselsheim. Le plan vise par ailleurs les salariés les plus âgés (nés en 1963 ou avant). En contrepartie, Opel va investir dans le site de Rüsselsheim qui produira la prochaine génération de l'Opel Astra version cinq portes. L'entreprise s'engage également à ne pas procéder à des licenciements secs jusqu'en 2025, soit deux ans de plus qu'auparavant.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Selon Bloomberg qui cite un porte-parole de l'entreprise, 2 000 autres suppressions de postes seraient planifiées à la suite d'un accord avec les représentants syndicaux. Celles-ci devraient se produire en deux vagues d'ici 2029. Le périmètre de ces 2 000 suppressions de postes n'a pas été précisé.

Racheté en 2017 par PSA, Opel compte environ 30 000 employés à travers le monde, dont 16 000 en Allemagne. Cette annonce intervient alors que le groupe français prépare une fusion avec Fiat-Chrysler Automobiles (FCA). Un projet qui suscite des interrogations sur l'impact social et sur l'avenir d'Opel dans la nouvelle structure.

Avec Reuters (Michelle Martin, version française Simon Carraud)

0 Commentaire

Opel, filiale allemande de PSA, souhaite supprimer jusqu'à 4 100 emplois

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS