Opel fait sa mue

Bien avant une éventuelle fusion avec Peugeot et Citroën, la marque au Blitz débute sa carrière mondiale et planifie son développement jusqu’en 2022.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Opel fait sa mue

Opel revient régulièrement dans les discussions sur l’Alliance entre General Motors et PSA, sans être véritablement acteur de son avenir. Tout au plus le constructeur allemand fait-il penser à une patate chaude que s’échangent les deux partenaires. Mais derrière cette image problématique, Opel a commencé sa révolution, sous la bannière ‘Drive Opel 2022’. Ce plan, présenté le mois dernier par le président par intérim Thomas Sedran, vise à retrouver le chemin de la croissance et des profits. Il s’articule en quatre points.

Opel disposera d’un portefeuille élargi : d’ici 2016, le constructeur compte présenter 23 nouveaux modèles et 13 nouveaux moteurs. La citadine Adam et le SUV compact Mokka, tous deux dévoilés au Mondial de Paris, sont les premiers modèles de l’offensive. Le second pilier réside dans un nouveau positionnement de la marque par rapport à Chevrolet, l’autre marque mondiale de General Motors, un point lié au troisième pilier du Drive Opel 2022 : l’internationalisation. Pour sortir du marasme continental, Opel va commercialiser ses véhicules hors d’Europe, à commencer par le Chili et l’Australie. L’Allemand entrera ensuite sur les marchés chinois, nord-africain ou turc.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

26 octobre

Mais ce changement passe également par des négociations avec les syndicats, notamment sur les réduction de coûts de production. Les représentants des salariés et la direction doivent se mettre d’accord sur un plan de réorganisation, dans le cadre du plan de croissance Drive Opel 2022. La question de l’usine de Bochum et de ses 3 000 salariés, menacée de fermeture en 2016, devrait être abordée, comme celle de la suppression de 1 000 postes à Rüsselheim.

Les dirigeants d’Opel veulent inscrire le plan dans une convention collective. L’issue de l’accord devrait être rendue le 26 octobre et soumis au vote début novembre. Sans réforme en profondeur, Morgan Stanley estime qu’Opel pourrait perdre 12,3 milliards d’euros d’ici 2021.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS