Opel Anvers : les parlementaires européens en appellent à Bruxelles

C’est sur le terrain de la légalité que les syndicats et députés allemands prennent de front le constructeur automobile Opel concernant la fermeture du site d’Anvers.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Opel  Anvers :  les parlementaires européens en appellent à Bruxelles

Pour ce faire, ils ont écrit une lettre à l’intention de la Commission européenne pour lui demander d’intervenir contre General Motors. L’Usine Nouvelle s’est procuré les recommandations émises par l’avocat Jan Ghyssaert, conseil des parlementaires européens Frieda Brepoels, Derk Jan Eppink, Dirk Sterckx, Ivo Belet et Bart Staes.

«GM se place au-dessus de la loi et viole les lois fondamentales de la réglementation sur la concurrence et les pratiques du commerce international », explique les parlementaires. La gravité des irrégularités constatées à l’égard de la réglementation européenne justifie notre demande pour une médiation urgente de la Commission ».

Dans le détail, ils estiment que le constructeur n’a pas tout mis en œuvre pour convaincre un nouvel acheteur de reprendre le site d’Anvers. « GM a décidé de fermer Opel Anvers avec une recherche continue, au moins sur le papier, d’un acheteur éventuel », précise la missive. En particulier, le constructeur n’aurait pas recherché à conclure avec le repreneur le plus fiable, à savoir un groupe chinois. L’objectif de l’initiative des parlementaires est justement que le constructeur reprenne les discussions avec ce dernier. « Le fabricant chinois souhaite vraiment se conformer à la décision de GM de vendre Opel Anvers et avait l’intention d’utiliser les salariés de l’usine et les mécanismes actuels », explique les parlementaires.

Ils précisent qu’en refusant de négocier, le groupe a entravé le « bon déroulement du commerce international et l’économie nationale », au profit de sa position sur le marché mondial et plus spécifiquement sur le marché chinois.
Les syndicats et députés entendent se faire entendre à quelques jours de l’entrée en Bourse du constructeur américain. Un retour prématuré sur les marchés selon eux, un an seulement après sa « nationalisation ».

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS