Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

OP Systèmes va créer une unité de cogénération à Lacq dans le Béarn

, , , ,

Publié le

Cette jeune entreprise, spécialisée dans la valorisation énergétique des déchets et la biomasse, envisage de lancer une unité de cogénération sur le bassin industriel de Lacq dans les Pyrénées-Atlantiques, dédiée à la chimie, afin d’alimenter plusieurs grandes entreprises du secteur.

OP Systèmes va créer une unité de cogénération à Lacq dans le Béarn
Une unité de traitement d'OP Systèmes à Lacq
© OP Systèmes

Cette unité de cogénération sera la troisième installation à Lacq d’OP Systèmes, qui y a installé son siège social. "Nous produirons de l’électricité à partir du bois de récupération. Cela n’a pas d’impact sur les ressources naturelles et ne concurrence donc pas les autres systèmes de cogénération mis en place en Aquitaine", prévient Laurent Debû, directeur général de l’entreprise. "L’installation permettra de produire de la chaleur pour alimenter les "anciens" industriels de Lacq comme Arkema… et les nouveaux : Toray, Charmont", poursuit-il. Elle aura une puissance électrique de 6 mégawatts et nécessitera un investissement de 20 millions d’euros.

Pour cela, OP Systèmes, fondée en 2005 et présidée par Nicolas Petrovic, l’actuel directeur général d'Eurostar, s’est alliée avec la société bordelaise Cap Ingélec, l’une des dix premières sociétés d’ingénierie technique françaises. "La caisse des dépôts suit également le dossier", révèle Laurent Debû.

L’unité de cogénération devrait être mise en service au premier trimestre 2015. La société, Lacq Energie, créée pour l’occasion, sera détenue majoritairement par Cap Ingélec et de façon minoritaire par OP Systèmes. A la clé, une dizaine d’emplois. Aujourd’hui OP Systèmes emploie 24 salariés et a réalisé, en 2012, 2,9 millions d’euros de chiffre d’affaires. "Nous visons 8 millions en 2013", annonce-t-il.

OP Systèmes s’est fait connaître par sa technologie de traitement des déchets industriels par pyro-gazéification, baptisée Pyroal. Celui-ci convient à tous les déchets, dangereux ou non, dès lors qu'ils sont débarrassés de leurs métaux. "Pyroal permet d'obtenir un rendement énergétique jusqu’à 95 %, un niveau bien supérieur aux autres procédés existants", avance Laurent Debû.

L’entreprise a construit une usine de démonstration en 2009, sur le site de Lacq, et propose aux industriels qui veulent valoriser leurs déchets (papier, bois…) de leur livrer une usine clé en mains adaptée à leurs besoins. En outre, en 2012, la start-up a mis au point une unité capable de valoriser les résidus soufrés issus de l’exploitation du gaz à Lacq.

Nicolas César

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle