Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

PME-ETI

Le français Oodrive parie sur l’Allemagne et la Chine pour doubler de taille en 3 ans

Ridha Loukil , ,

Publié le

Le "Box français" Oodrive prépare une acquisition stratégique en Allemagne et l’ouverture d’une filiale en Chine. De quoi amplifier son développement à l’international avec l’ambition de doubler son chiffre d’affaires à 100 millions d’euros dans 3 ans.  

Le français Oodrive parie sur l’Allemagne et la Chine pour doubler de taille en 3 ans
Oodrive regarde vers la Chine et l'Allemagne.
© Oodrive

Oodrive passe à l’offensive à l’international. Le spécialiste des services de travail collaboratif et partage de fichiers, qui se présente comme le Box français, négocie un partenariat stratégique avec un acteur en Allemagne. "L’objectif est d’en faire notre partenaire exclusif pour la distribution de nos solutions en Allemagne, confie à L’Usine Nouvelle Stanislas de Rémur, cofondateur et directeur général de cette société, star du logiciel à la demande en France. Nous nous donnons ensuite six à dix mois pour en faire l’acquisition." L’accord devrait être annoncé en mai prochain. 

Tentative ratée en 2018

Fondé en 2000 à Paris, Oodrive fournit des services cloud de partage de fichiers, mais aussi de sauvegarde et d’archivage sécurisés de données, et de signature électronique et authentification forte. Pour livrer ses services, la société s’appuie sur sept datacenters chez des hébergeurs informatiques, dont deux en France, l’un à Paris, l’autre aux Ulis. Elle compte aujourd’hui 380 salariés dans le monde, dont 350 en France, et affiche un chiffre d’affaires de 45 millions d’euros en 2018.

Stanislas de Rémur, cofondateur et directeur général d'Oodrive

En 2018, Oodrive devait racheter l’allemand Brainloop, une société de 30 millions d’euros de chiffre d’affaires, avant de se faire coiffer sur le poteau par l’américain Diligence. Stanislas de Rémur reste discret sur le nom de la nouvelle cible. "Elle représente un chiffre d’affaires de 20 millions d’euros", se contente-t-il de lâcher. Oodrive dispose aujourd’hui d’une filiale outre-Rhin. "Mais notre chiffre d’affaires là-bas reste aujourd’hui inférieur à 1 million d’euros, se plaint le dirigeant. Nous pouvons faire beaucoup mieux. L’Allemagne est un marché important où les exigences de sécurité des données sont aussi fortes qu’en France. Avec notre projet d’acquisition, nous pourrons atteindre les 20 millions d’euros de chiffre d’affaires."

20% du chiffre d'affaires à l'international

Autre pays à fort potentiel dans le viseur : la Chine. "Nous y sommes aujourd’hui implantés à travers une filiale à Hong Kong, rappelle Stanislas de Rémur. Pour accompagner nos clients français et européens en Chine, nous allons ouvrir une filiale à Shanghai. Nous visons un chiffre d’affaires de plusieurs millions d’euros dans deux ans, contre environ 1 million d’euros aujourd’hui."

L’international représente aujourd’hui à peine 20% du chiffre d’affaires. Il constitue un axe important de développement du plan visant à doubler la taille de l’entreprises et à atteindre un chiffre d’affaires de 100 millions d’euros dans trois ans. "Nous comptons réaliser cet objectif pour moitié de façon organique et pour moitié par acquisitions, précise le patron de l'ETI. L’évolution de la part à l’international dépendra des acquisitions que nous aurons concrétisées."

Introduction en Bourse en vue ?

Oodrive, qui dispose d’une implantation en Espagne, a mis fin à sa présence au Brésil. "Trop compliqué et trop loin", justifie le directeur général. Pour financer ses projets d’acquisitions, il mise sur une partie des 65 millions d’euros levés en 2017. Et l’introduction en Bourse ? "On se pose la question tous les deux-trois ans, confie Stanislas de Rémur. On se la posera dans un à deux ans."

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle