Le français Oodrive parie sur l’Allemagne et la Chine pour doubler de taille en 3 ans

Le "Box français" Oodrive prépare une acquisition stratégique en Allemagne et l’ouverture d’une filiale en Chine. De quoi amplifier son développement à l’international avec l’ambition de doubler son chiffre d’affaires à 100 millions d’euros dans 3 ans.

 

Partager
Le français Oodrive parie sur l’Allemagne et la Chine pour doubler de taille en 3 ans
Oodrive regarde vers la Chine et l'Allemagne.

Oodrive passe à l’offensive à l’international. Le spécialiste des services de travail collaboratif et partage de fichiers, qui se présente comme le Box français, négocie un partenariat stratégique avec un acteur en Allemagne. "L’objectif est d’en faire notre partenaire exclusif pour la distribution de nos solutions en Allemagne, confie à L’Usine Nouvelle Stanislas de Rémur, cofondateur et directeur général de cette société, star du logiciel à la demande en France. Nous nous donnons ensuite six à dix mois pour en faire l’acquisition." L’accord devrait être annoncé en mai prochain.

Tentative ratée en 2018

Fondé en 2000 à Paris, Oodrive fournit des services cloud de partage de fichiers, mais aussi de sauvegarde et d’archivage sécurisés de données, et de signature électronique et authentification forte. Pour livrer ses services, la société s’appuie sur sept datacenters chez des hébergeurs informatiques, dont deux en France, l’un à Paris, l’autre aux Ulis. Elle compte aujourd’hui 380 salariés dans le monde, dont 350 en France, et affiche un chiffre d’affaires de 45 millions d’euros en 2018.

Stanislas de Rémur, cofondateur et directeur général d'Oodrive

En 2018, Oodrive devait racheter l’allemand Brainloop, une société de 30 millions d’euros de chiffre d’affaires, avant de se faire coiffer sur le poteau par l’américain Diligence. Stanislas de Rémur reste discret sur le nom de la nouvelle cible. "Elle représente un chiffre d’affaires de 20 millions d’euros", se contente-t-il de lâcher. Oodrive dispose aujourd’hui d’une filiale outre-Rhin. "Mais notre chiffre d’affaires là-bas reste aujourd’hui inférieur à 1 million d’euros, se plaint le dirigeant. Nous pouvons faire beaucoup mieux. L’Allemagne est un marché important où les exigences de sécurité des données sont aussi fortes qu’en France. Avec notre projet d’acquisition, nous pourrons atteindre les 20 millions d’euros de chiffre d’affaires."

20% du chiffre d'affaires à l'international

Autre pays à fort potentiel dans le viseur : la Chine. "Nous y sommes aujourd’hui implantés à travers une filiale à Hong Kong, rappelle Stanislas de Rémur. Pour accompagner nos clients français et européens en Chine, nous allons ouvrir une filiale à Shanghai. Nous visons un chiffre d’affaires de plusieurs millions d’euros dans deux ans, contre environ 1 million d’euros aujourd’hui."

L’international représente aujourd’hui à peine 20% du chiffre d’affaires. Il constitue un axe important de développement du plan visant à doubler la taille de l’entreprises et à atteindre un chiffre d’affaires de 100 millions d’euros dans trois ans. "Nous comptons réaliser cet objectif pour moitié de façon organique et pour moitié par acquisitions, précise le patron de l'ETI. L’évolution de la part à l’international dépendra des acquisitions que nous aurons concrétisées."

Introduction en Bourse en vue ?

Oodrive, qui dispose d’une implantation en Espagne, a mis fin à sa présence au Brésil. "Trop compliqué et trop loin", justifie le directeur général. Pour financer ses projets d’acquisitions, il mise sur une partie des 65 millions d’euros levés en 2017. Et l’introduction en Bourse ? "On se pose la question tous les deux-trois ans, confie Stanislas de Rémur. On se la posera dans un à deux ans."

0 Commentaire

Le français Oodrive parie sur l’Allemagne et la Chine pour doubler de taille en 3 ans

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS