Olympus : pas de lien établi avec les yakuzas

Suites aux accusations d'un quotidien japonais, le comité indépendant clarifie la situation.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Olympus : pas de lien établi avec les yakuzas

Selon les informations relayées lundi 21 novembre par le quotidien de droite "Sankei Shimbun", certains négociateurs opérant pour le fabricant d’appareils photo auraient des rapports étroits avec la pègre japonaise.

Le comité indépendant mis en place par Olympus pour clarifier les affaires de maquillage de compte a contesté l’information selon laquelle Olympus aurait versé de l’argent aux yakuzas.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"Une partie des médias étrangers et japonais ont indiqué qu'il était possible que les fonds versés par Olympus dans le cadre d'acquisitions aient alimenté les circuits d'organisations violentes ou que ces dernières aient pris part aux transactions" relève ce comité composé de juristes, dans un communiqué. Avant d’ajouter : "Cependant, en l'état actuel de nos investigations, nous n'avons rien constaté de tel".

Selon le journal, la société japonaise pourrait avoir versé de l’argent à des "forces antisociales" - comprendre la mafia nippone – dissimulées derrières des fonds d’investissement.

Olympus connaît une période trouble. En effet, plusieurs enquêtes sont en cours concernant des camouflages de pertes financières via diverses manipulations de rachat. C’est lors de ces rachats qu’auraient pu intervenir les négociateurs et les fonds extérieurs.

L’entreprise a récemment admis avoir masqué à partir des années 1990 des pertes liées à des investissements financiers qui ont tourné au fiasco et avoir ensuite essayé de nettoyer ses livres de comptes.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS