Olympus : Michael Woodford renonce

L’ex-PDG du groupe espérait reprendre la tête du groupe. Il a finalement annoncé avoir abandonné son projet, vendredi 6 janvier.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Olympus : Michael Woodford renonce

Le scandale Olympus débute au mois d’octobre, lorsque Michael Woodford dénonce le maquillage des compte de la société. Il démissionne aussitôt de ses fonctions et pousse le conseil d’administration à en faire autant. Le tapage gonflant, il décide de mener une action pour former une équipe alternative d’administrateurs.

Il jette finalement l’éponge, évoquant le "traumatisme" et les "souffrances" endurées par son épouse depuis son renvoi. Il met également en cause les actionnaires nippons, alléguant un "manque de soutien" évident.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"Aucun des principaux actionnaires institutionnels japonais ne m'a apporté un mot de soutien, ils ont en pratique permis le maintien d'un conseil d'administration vicié", explique-t-il dans un communiqué. "Cette attitude, malgré les découvertes explicites d'un comité indépendant, est déprimante et incompréhensible pour les observateurs extérieurs du Japon".

Des membres du conseil d’administration par ailleurs vertement critiqués par le comité d'experts mandaté pour éclaircir le camouflage des pertes.

Trois anciens responsables d'Olympus nommément mis en cause par ces experts. Il s’agit de l'ex-PDG Tsuyoshi Kikukawa, son bras droit Hisashi Mori et un contrôleur de gestion, Hideo Yamada. Ils ont abandonné toute fonction au sein d’Olympus depuis.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS