Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Olivier Zarrouati conforté à la tête de Zodiac

Olivier James ,

Publié le

Olivier Zarrouati reste aux manettes de Zodiac. Le renouvellement de son mandat en tant que président du Directoire intervient en pleine crise industrielle de l’équipementier aéronautique.

 

C’est une marque de confiance incontestable. Alors qu’Olivier Zarrouati gère un groupe en pleine crise industrielle, le conseil de surveillance de Zodiac s’est réuni mardi 13 octobre et a renouvelé son mandat de président du Directoire pour une durée de quatre ans. Le dirigeant est aux prises avec des retards de livraisons de sièges que l’équipementier aéronautique peine à résorber.

"Pour son nouveau mandat, Olivier Zarrouati a reçu pour missions de poursuivre le redressement de l'activité sièges, de conduire la transformation du Groupe avec notamment la mise en place de sa nouvelle organisation et le déploiement du plan Focus, et de poursuivre le développement de Zodiac Aerospace", peut-on lire dans le communiqué de presse.

Conserver la confiance des investisseurs

Comme L’Usine Nouvelle l’écrivait début octobre dans le dossier "Zodiac en état de siège", Olivier Zarrouati tente de mettre à niveau une organisation industrielle quelque peu dépassée par les succès commerciaux engrangés et les acquisitions à répétions menées par Zodiac. Le dirigeant pointait du doigt  "une perte de vue globale avec le terrain" et la nécessité "de densifier le reporting opérationnel".

En renouvelant le mandat d’Olivier Zarrouati, le Conseil de surveillance en a profité pour relativiser l‘annulation de commandes d’American Airlines pour ses sièges business. "Hormis cette compagnie aérienne, le total des retards, comparable à celui de fin août, a repris sa décroissance", peut-on lire dans le communiqué. Prochaine échéance délicate pour Olivier Zarrouati : la présentation des résultats annuels du groupe le 24 novembre prochain. Il devra cette fois-ci conserver la confiance des investisseurs, alors même que l’équipementier a anticipé mi-septembre une chute de 40% de sa rentabilité sur l’exercice 2014/2015.

Olivier James

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

21/10/2015 - 11h52 -

En deuxième monte, c'est évidement la compagnie qui choisit le fournisseur de sièges, sachant que la marge est supérieure à celle de 1ère monte.Qui choisi les siéges de 1ère monte? L'avionneur ou la compagnie?
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle