Olivier Zarrouati conforté à la tête de Zodiac

Olivier Zarrouati reste aux manettes de Zodiac. Le renouvellement de son mandat en tant que président du Directoire intervient en pleine crise industrielle de l’équipementier aéronautique.

Partager

C’est une marque de confiance incontestable. Alors qu’Olivier Zarrouati gère un groupe en pleine crise industrielle, le conseil de surveillance de Zodiac s’est réuni mardi 13 octobre et a renouvelé son mandat de président du Directoire pour une durée de quatre ans. Le dirigeant est aux prises avec des retards de livraisons de sièges que l’équipementier aéronautique peine à résorber.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"Pour son nouveau mandat, Olivier Zarrouati a reçu pour missions de poursuivre le redressement de l'activité sièges, de conduire la transformation du Groupe avec notamment la mise en place de sa nouvelle organisation et le déploiement du plan Focus, et de poursuivre le développement de Zodiac Aerospace", peut-on lire dans le communiqué de presse.

Conserver la confiance des investisseurs

Comme L’Usine Nouvelle l’écrivait début octobre dans le dossier "Zodiac en état de siège", Olivier Zarrouati tente de mettre à niveau une organisation industrielle quelque peu dépassée par les succès commerciaux engrangés et les acquisitions à répétions menées par Zodiac. Le dirigeant pointait du doigt "une perte de vue globale avec le terrain" et la nécessité "de densifier le reporting opérationnel".

En renouvelant le mandat d’Olivier Zarrouati, le Conseil de surveillance en a profité pour relativiser l‘annulation de commandes d’American Airlines pour ses sièges business. "Hormis cette compagnie aérienne, le total des retards, comparable à celui de fin août, a repris sa décroissance", peut-on lire dans le communiqué. Prochaine échéance délicate pour Olivier Zarrouati : la présentation des résultats annuels du groupe le 24 novembre prochain. Il devra cette fois-ci conserver la confiance des investisseurs, alors même que l’équipementier a anticipé mi-septembre une chute de 40% de sa rentabilité sur l’exercice 2014/2015.

Olivier James

Partager

NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS