Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

OLIVIER MARTIN PREND EN MAIN LE NÉGOCIANT COTTIN FRÈRES

, ,

Publié le

Deux ans seulement après être entré chez Cottin Frères, négociant en vins de Bourgogne coté en Bourse et implanté à Nuits-Saint-Georges (Côte-d'Or), Olivier Martin accède à la présidence du directoire. Un parcours sans faute de directeur du développement, puis de directeur général, justifie cette nomination par les deux fondateurs de l'entreprise : Louis et Armand Cottin. Il faut dire que les résultats sont là. La perte de 1,9 million d'euros enregistrée sur l'exercice 2003-2004, clos en septembre, se trouve en partie effacée par les 900 000 euros de bénéfice affiché au dernier bilan.

Agé de 47 ans, ce père de trois enfants s'implique fortement dans cette PME, qui réalise 47,6 millions d'euros de chiffre d'affaires (+13 %) et emploie une centaine de salariés. Toujours à l'écoute, aussi bien en interne qu'en externe, son sens aiguisé de l'humour motive ses équipes de vente et séduit de nombreux distributeurs et importateurs français, comme étrangers. « Je voulais depuis toujours diriger une maison de vins », avoue Olivier Martin, qui cumule une longue expérience dans le domaine des spiritueux.

Diplômé d'une école de commerce et titulaire d'un DESS de marketing, décroché au Celsa, il travaille de 1989 à 2000 chez Pernod Ricard. « J'étais en charge des ventes de la fameuse boisson anisée à l'international et j'ai même passé deux ans en Turquie à monter et animer une structure commerciale », explique-t-il.

Par la suite et pendant trois ans, il intègre LVMH en tant que directeur du développement européen de la filiale Hennessy. Là, il découvre, avec les grands cognacs, les produits du terroir qui s'appuient sur une stratégie de marque et de marge. A ses yeux, la même recette peut s'appliquer au vin et tout spécialement aux bourgogne. Mais, à condition d'aller à la rencontre des consommateurs et de ne plus prétendre, face à une concurrence internationale de plus en plus qualitative, « faire le meilleur vin du monde », précise-t-il, modeste.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle