Olivier Bordelanne, Association Française du Gaz Naturel pour véhicules

« 65 millions de véhicules rouleront au GNV d'ici 2025 »

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Olivier Bordelanne, Association Française du Gaz Naturel pour véhicules
Olivier Bordelanne est chef du projet Gaz Natural Véhicules au sein de de la Direction de la Recherche et de l'Innovation de GDF Suez.

Quel est le rôle de l'Association Française du Gaz Naturel pour véhicules ?
L'Association Française du Gaz Naturel pour Véhicules, dont GDF Suez est membre, vise à promouvoir le gaz naturel et le biogaz sous forme de carburant pour véhicules. L'Hexagone est plutôt en retard sur ce segment: près de 9 millions de véhicules roulant au gaz naturel sont en circulation dans le monde, dont seulement 11.300 en France. Nous sommes vingt-septièmes au rang mondial. Parmi les premiers, le Pakistan, et l'Argentine, qui détient 1,7 millions de véhicules roulant au gaz naturel dans le monde. L'Italie est leader en Europe avec 435.000 véhicules, l'Allemagne suit avec 65.000 véhicules.

Quel message portez-vous au sein de ce Mondial de l'auto ?
Il est important de rassembler tous les acteurs pour permettre à la filière de décoller. Aujourd'hui les technologies sont prêtes, et le GNV devient renouvelable et durable puisqu'on est capable de produire du gaz à partir de déchets, alors que le GPL, un autre carburant gazeux, n'est pas renouvelable. Le coût de distribution du GNV est faible : à Toulouse par exemple, à la pompe GNV, le kilo de GNV coûte 90 centimes, et est équivalent à 1 litre de Diesel (en contenu énergétique). Un véhicule roulant au GNV consomme entre 6 et 9 (n)m3 de gaz au 100 km. Il consomme donc environ 5% à 10% de plus qu'un véhicule essence. Il émet par contre 20% de CO2 de moins qu'un essence, et entre 0 et 8% de moins qu'un véhicule Diesel déjà optimisé de par son antériorité (avec les technologies d'injection directe et de downsizing).

Quels sont ces 10 000 véhicules qui roulent au gaz naturel en France ?
Il s'agit de transports municipaux : 2100 bus circulent tous les jours au GNV dans des villes, Lille tout comme Bordeaux par exemple en compte plus de 250. Il s'agit également de véhicules de propreté : 750 bennes à ordure et autres véhicules de propreté roulent au GNV. Il s'agit enfin de flottes d'entreprise, flottes captives et véhicules particuliers : environ 8400 véhicules utilitaires légers et véhicules légers roulent au GNV aujourd'hui.

Comment expliquer le retard français ?
Le contexte évolue rapidement depuis quelque temps et le besoin en carburants alternatifs n'était pas aussi marqué dans le passé qu'aujourd'hui. A ce jour, il apparaît que le marché du GNV souffre entre autres d'un manque d'infrastructures de distribution du carburant au grand public. 125 stations de GNV existent en France dont environ 15 ouvertes au public. L'Allemagne compte, elle, 800 stations publiques. En Allemagne, le GNV a décollé du fait des incitations fiscales. C'est vraiment une question de volonté d'avancer ensemble et chacun peut apporter sa pierre à l'édifice. Tous les acteurs de la filière en sont conscients, :pour preuve, au sein de l'AFGNV, tous ont signé un protocole qui vise à la construction d'un réseau de 300 stations publiques GNV d'ici 2010. Je le répète, il n'y a aucun frein technologique. A charge également des constructeurs de développer des moteurs dédiés au gaz naturel.

Quels constructeurs ont fait le pari du GNV ?
Nous pouvons citer au niveau français PSA avec la C3, et un prototype de C4 (destiné avant tout pour le marché italien), Renault avec la Kangoo, et au niveau des constructeurs étrangers Fiat, Opel avec la Zaphira, et Mercedes, qui propose une classe E et une classe B en version GNV. Ces véhicules sont bicarburation : ils roulent à l'essence ou au gaz naturel. A l'avenir, nous pouvons penser que les modèles seront monocarburation, c'est à dire à 100% GNV.

Quelles sont les perspectives de développement pour la filière ?
Selon l'IANGV (International Association for Natural Gas Vehicles), 65 millions de véhicules rouleront au GNV d'ici 2025. La demande sera poussée par les pays émergents. L'Iran va beaucoup l'utiliser : il dispose de conséquentes ressources, et d'un point de vue économique, il sera plus intéressant pour lui de rouler au GNV qu'au Diesel ou à l'essence.

Quid de la dépendance énergétique ?
La France importe du gaz de fournisseurs variés : Russie, Norvège, Algérie... Les réserves de gaz naturel sont estimées aujourd'hui à 60-65 ans. Mais il est possible de faire du biogaz et d'alimenter des véhicules avec ce carburant renouvelable. Lille métropole a par exemple construit un centre de valorisation des déchets organiques, qui alimente les bus de la ville. D'autre part, les déchets agricoles sont une mine d'or en France et représentent 10 millions de tonnes équivalent pétrole dont une partie pourrait être valorisée en biométhane carburant. C'est non négligeable. Ce qui est sûr, c'est que l'avenir du secteur des transports et de l'automobile de demain prendra la forme d'un bouquet de solutions technologiques.

Propos reccueillis par Ana Lutzky


Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS