Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Okahina Wave, un atoll flottant qui crée des vagues

Léna Corot

Publié le , mis à jour le 19/12/2016 À 10H32

Laurent Héquily poursuit son projet de vagues artificielles respectueuses de l’environnement avec Okahina Wave. Après des essais concluants cet été, il a remporté un Blue Ocean Awards début décembre.

Okahina Wave, un atoll flottant qui crée des vagues © Okahina Wave - DEIS - DR

Okahina Wave, le projet de vague artificielle de Laurent Héquily, a remporté un Blue Ocean Awards décerné par le ministère de l’Economie et des finances début décembre. Ce prix récompense les PME françaises qui ont réussi à créer un nouveau marché "océan bleu". A l’inverse des piscines en dur, l’Okahina Wave est une structure souple en forme de cercle simulant des vagues dans des plans d’eau existants. Il s’est inspiré du "mode de fonctionnement hydraulique des atolls de Polynésie et des passes du bassin d’Arcachon" pour créer l’Okahina Wave qui simule une vague de l’extérieur vers l’intérieur de la structure.

Autre point important pour ce passionné de sport de glisse : l’environnement. Cette structure fabriquée à l’aide d’un mélange de composite et d’acier "améliore la qualité de l’eau pour la faune et la flore", précise Laurent Héquily. En effet, le brassage de l’eau créé par le mouvement de la vague "oxygène le plan d’eau et limite son réchauffement", détaille Laurent Héquily.

Des premiers tests prometteurs

Si ce projet est initialement fait pour créer des spots de surf à l’année, Laurent Héquily lui trouve d’autres utilités. Par exemple, comme sa structure flotte, il s’est rendu compte qu’elle créé un récif artificiel et peut donc créer un nouveau spot de plongée. En outre, il cherche à investir l’espace urbain sans empiéter sur des lieux constructibles pouvant accueillir de nouveaux logements.

Un premier prototype à l’échelle un quart a été testé en Aquitaine durant l’été 2016. Le résultat, meilleur qu’espéré leur a permis de se faire encore plus connaître de différents acteurs du secteur. L’Onera (Office national d’études et de recherches aérospatiales) a même été agréablement surpris par leur idée, selon Laurent Héquily.Ils sont donc en train de mettre en place un partenariat avec l’Onera pour tout ce qui touche à la mécanique des fluides. Et l’aide du centre de recherches leur permettra d’apporter des réglages plus minutieux à l’Okahina Wave pour la création du deuxième démonstrateur plus poussé prévu pour le premier semestre 2017.

Dans la ligne de mire de Laurent Héquily : les Jeux Olympiques de Tokyo en 2020 avec l’arrivée du surf comme sport officiel. Et pourquoi pas Paris en 2024 !

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus