Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

OGM : Bruxelles laisse les Etats membres trancher

Elodie Vallerey , ,

Publié le

Le Conseil "Environnement" de l'Union européenne est parvenu, le 12 juin, à un accord concernant les nouvelles règles de culture d’organismes génétiquement modifiés en Europe. Les États membres pourront, à leur guise, restreindre ou interdire la culture d'OGM sur leur territoire.

OGM : Bruxelles laisse les Etats membres trancher © Euralis

Un accord qui cultive l'ambiguïté autour des organismes génétiquement modifiés. Le 12 juin, les Etats membres de l'Union européenne réunis en Conseil "Environnement" ont approuvé un accord politique sur un projet de directive entourant la culture des OGM.

"Les États membres (sont libres) de restreindre ou d'interdire, sur l'ensemble ou sur une partie de leur territoire, la culture d'OGM ayant fait l'objet d'une autorisation ou en cours d'autorisation au niveau de l'UE", décrit la décision.

vers une accélération de l'introduction d'OGM en Europe ?

L'objectif principal, pour l'UE, est de fournir une base juridique aux États, qui pourront ainsi réglementer la culture d'OGM "pour des motifs autres que des considérations liées à la santé ou à l'environnement". Néanmoins, l'accord prévoit qu'aucun pays ne pourra interdire le transit sur son territoire des OGM autorisés par l'UE.

"Tous les Etats, à l'exception de la Belgique et du Luxembourg, ont donné leur accord à ce compromis", a détaillé le ministre grec de l'Environnement, dont le pays préside actuellement l'UE, relate l'AFP.

Pour le député européen écologiste José Bové, cet accord ouvre la voie à "une accélération de l'introduction d'OGM en Europe", a-t-il commenté sur RMC, déçu que la France ait "capitulé en rase-campagne". Pour la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal, visiblement satisfaite de l'accord, "le nouveau système garantit aux Etats la possibilité de choix".

Des négociations devraient être engagées avec le nouveau Parlement européen à l'automne 2014 afin d'entériner cet accord politique.

Elodie Vallerey

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle