Quotidien des Usines

Objectif septembre 2014 pour Punch Powerglide

, , , ,

Publié le

Un an après sa reprise par le groupe belge Punch Metals International, Punch Powerglide, l'ancienne usine General Motors de Strasbourg (Bas-Rhin), a bien avancé dans le programme d'investissements de 155 millions d'euros qui doit lui permettre de produire une nouvelle boîte de vitesses d'ici sept mois.

Objectif septembre 2014 pour Punch Powerglide
Usine de Punch Powerglide à Strasbourg
© Punch Powerglide

Pas moins de 155 millions d'euros. C'est le montant de l'investissement qui doit permettre à l'usine Punch Powerglide de Strasbourg (Bas-Rhin) de lancer la production d'une nouvelle génération de boîtes de vitesses automatiques. Un an après sa reprise par le groupe belge Punch Metals International, qui avait permis de sauvegarder près de 1 000 emplois de l’ancienne usine General Motors, le site est en plein chantier.

"Aujourd'hui, nous avons engagé 145 millions sur les 155, affirme Arnaud Baïlo, le président de Punch Powerglide. 50 % des équipements nécessaires à la nouvelle boîte sont déjà arrivés sur le site. Nous allons consacrer 60 000 heures à former nos salariés, pour un budget de 3 millions d'euros."

Punch Powerglide a également investi 1 million d'euros dans le centre de R&D du site, et 1,8 million d'euros pour produire des éléments de boîtes de vitesses destinés à la Chine. "On tient les délais, poursuit Arnaud Baïlo. On va commencer à produire des sous-ensembles en juin et juillet, en vue d'une production de série en septembre."

La ligne dimensionnée pour 400 000 unités

La reprise de l'ex-usine General Motors par Punch Metals International avait été permise par un accord d’approvisionnement à long terme avec l'équipementier automobile allemand ZF. Jusqu'en 2017, Punch Powerglide dispose d'une garantie de volumes de 200 000 unités par an. Pour la suite, ZF a pris des engagements d'achats jusqu'en 2021. Le premier constructeur à équiper ses modèles de la nouvelle boîte automatique à 8 rapports sera BMW.

Les 155 millions d'euros investis permettront d'atteindre le volume de 200 000 unités par an. Il faudrait des investissements complémentaires pour augmenter la production. Mais Arnaud Baïlo souligne que "la ligne d'assemblage finale des boîtes de vitesses est déjà dimensionnée pour 400 000 unités par an".

En parallèle, l'ancienne génération de boîtes de vitesses à 6 rapports poursuit sa vie. La production a atteint 200 000 unités en 2013 et les prévisions sont identiques pour 2014. Cela correspond aux engagements d'achats pris par General Motors au moment de la vente du site. Mais l'usine alsacienne cherche de nouveaux débouchés pour ce produit lancé en 2006. "On est en train de trouver d'autres clients, dit Arnaud Baïlo. Nous avons un contrat avec Tata et des discussions avancées avec certains constructeurs chinois."

Thomas Calinon

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte