Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Objectif Sécu : des mesures pour réduire le déficit en 2009

Publié le

Selon un rapport de la Commission des comptes remis aujourd'hui, le déficit se creuserait de 15 milliards d'euros l'an prochain, avec un point noir : la branche vieillesse. Mais le gouvernement qui présente ce lundi 29 septembre son budget de la Sécu pour

Objectif Sécu : des mesures pour réduire le déficit en 2009

Le gouvernement doit présenter aujourd'hui son budget de la Sécu pour 2009 (PFLSS), quelques heures après la remise du rapport de la Commission des comptes de la Sécurité sociale (CCSS). Les grandes lignes ainsi qu'un chiffre vertigineux  sont déjà connus : 15 milliards d'euros, c'est le déficit qu'atteindrait le régime général (salariés) en 2009 pour des recettes de 300 milliards d'euros.

Pour éviter cette catastrophe, le gouvernement a déjà annoncé, vendredi dernier, maintenir le déficit à - 8,6 milliards pour le régime général. Soit un redressement de plus de six milliards d'euros qui concerne essentiellement les branches maladie et vieillesse, sur lesquelles se répartit équitablement le déficit. Lucide, le gouvernement a désormais repoussé de 2011 à 2012 son objectif de retour à l'équilibre du régime général.

Hausse de l'espérance de vie... hausse des charges de la branche retraite

Plusieurs facteurs expliquent cette dégradation du déficit, selon le rapport. Outre une augmentation attendue des dépenses d'assurances maladie, la branche vieillesse devrait connaître en 2009 "une croissance toujours plus forte de [ses] charges". D'où les efforts de longue date du gouvernement pour "maîtriser les dépenses" de la branche vieillesse, avec les réformes Balladur (1993) et Fillon (2003) et notamment l'allongement de la durée de cotisation pour obtenir une retraite à taux plein. Le gouvernement compte sur les effets de son plan en faveur de l'emploi des seniors, intégré au PLFSS, et sur une hausse des cotisations vieillesse (+0,3% en 2009).  Autre explication avancée par le gouvernement, la hausse de l'espérance de vie "conduit en l'absence de mesures, à une dégradation mécanique du solde (...) de 1,5 milliard sur la période". Par ailleurs, la branche est d'ailleurs toujours plus déficitaire en raison des conséquences financières du départ à  la retraite des baby-boomers.

Baisse de la masse salariale... baisse des recettes

Autre raison invoquée pour expliquer l'aggravation du déficit, le ralentissement économique, les recettes de la Sécu étant largement dépendante de la masse salariale. Celle-ci ne progresserait que de 3,5% en 2009 contre 4,5% en 2008. Soit un manque à gagner de 600 millions d'euros selon le ministre du Budget, Eric Woerth. Enfin la forte inflation constatée devrait entraîner des revalorisations des prestations de la Sécurité sociale en 2009. Là encore, les branches maladie ( -7 Mrds €) et vieillesse (- 8 Mrds €) représentent l'essentiel du déficit tandis que les branches accidents du travail et famille seraient légèrement excédentaires.

Le projet de loi de financement de la Sécurité sociale doit être examiné par l'Assemblée nationale le 28 octobre prochain.

Carmela Riposa

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle