L'Usine Auto

Obama félicite, Chrysler investit

, , ,

Publié le

Le président américain soutient ses troupes dans l’industrie automobile particulièrement affectée par la crise.

Obama félicite, Chrysler investit © REUTERS

L’industrie automobile américaine n’est pas morte. C’est en substance le message qu’a voulu faire passer le président Barack Obama lors d’une visite dans une usine Chrysler dans l’Indiana. Un peu moins d’une semaine après le retour en Bourse de General Motors, le président a tiré un bilan positif de son plan de sauvetage de l’industrie automobile. Son message apparaissait comme un signe de soutien aux acteurs de l’automobile. « Nous avions confiance dans les ouvriers américains. Et aujourd’hui, nous savons que notre décision était la bonne. N’enterrez pas l’Amérique trop vite, n’enterrez pas l’industrie automobile trop vite, ne vous enterrez pas trop vite », a-t-il martelé. Pour autant, il a insisté sur les difficultés toujours vives de l’économie américaine, remarquant que la route était encore longue et que le taux de chômage restait élevé.

Cette visite a été l’occasion pour le constructeur américain Chrysler d’annoncer son intention d’investir 843 millions de dollars pour moderniser son site industriel. Un montant qui permettrait de conserver près de 2 250 emplois pour développer le système automatique de traction avant des véhicules Chrysler. Mais la volonté de Chrysler est suspendue à l’accord d’un abattement d’impôts de la part de la municipalité de Kokomo, la ville où le site a été construit.


 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte