Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Nyse Euronext lance son indice boursier européen « vert »

, ,

Publié le

Le vert a gagné la bourse. NYSE Euronext lance un indice Low Carbon 100 Europe et va coter un produit financier "propre" géré par BNP Paribas, en partenariat avec AgriSud, GoodPlanet.org et WWF.

Nyse Euronext lance son indice boursier européen « vert »

Un peu de visibilité environnementale sur les valeurs boursière, en pleine débâcle financière ? Ce 24 octobre, le groupe Nyse Euronext lance son indice Low Carbon 100 Europe. Cet indice mesure la performance des 100 plus larges sociétés européennes qui émettent la plus faible intensité de CO2 dans les secteurs auxquels elles appartiennent. « La moyenne des émissions de CO2 des sociétés incluses dans l'indice Low Carbon 100 Europe est de 42% inférieure à celles des 300 plus larges sociétés européennes» indique Serge Harry, membre du comité exécutif de Nyse Euronext. Depuis sa création, l'indice affiche une surperformance de 225 points de base par rapport à l'indice benchmark des 300 premières capitalisations européennes, pour une moindre volatilité.

2 parmi les 100

EDF : l'électricité produite par le groupe figure parmi les moins carbonées avec 99 kg de CO2/MWh contre 372 kg de CO2/MWh pour la moyenne européenne, nucléaire oblige. BG Group : le groupe se distingue au sein du secteur énergétique par la part importante du gaz naturel dans sa production et ses réserves
 « Parmi les 300 plus grandes valeurs européennes pondérées par secteur, nous avons sélectionné les 100 entreprises ayant l'empreinte écologique la plus faible. Par exemple, si 8,5% des entreprises parmi les 300 plus grandes européennes appartiennent au secteur de la santé, nous réservons 8,5% de la composition de l'indice aux entreprises de santé émettant le moins de CO2» détaille Serge Harry. Et si une société veut rejoindre l'indice ? « L'indice est réactualisé chaque année : une entreprise ayant fait beaucoup d'efforts en termes de réduction de ses émissions de carbone pourra y entrer, tandis que celle ayant fait le moins d'efforts sortira de l'indice. »

Un titre lisible sur lequel miser. Par ailleurs, BNP Paribas a annoncé la création d'un nouveau produit financier, un ETF composé des sociétés de l'indice Low Carbon 100 Europe. « Vous êtes un investisseur professionnel ou particulier et cherchez à investir sur des valeurs qui font des efforts pour la planète. Vous n'avez pas le temps de les sélectionner ni de répartir les risques. La solution est là » résume Serge Harry. « La mise de départ n'est pas énorme : moins de 70 euros par action. Vous l'achetez comme n'importe quelle action en bourse. Un ETF c'est l'équivalent d'une Sicav, mais côtée. » explique-t-il. « C'est comme si l'on achetait 100 actions des 100 entreprises de l'indice en une seule », récapitule-t-il.

Comité scientifique. Les données concernant les émissions de CO2 des entreprises sont fournies par Trucost, une entreprise de recherche sur l'environnement basée en Grande-Bretagne, et sont complétées par Crédit Agricole Cheuvreux pour les secteurs "pétrole et gaz" et "automobile". Pour ces derniers secteurs, l'analyse a été approfondie afin de prendre en compte également les émissions de CO2 liées à l'utilsation de ces produits.

La méthodologie de l'indice a été développée en collaboration avec des experts de Paris Dauphine et validé par un comité scientifique indépendant, composé entre autres des trois ONG : AfriSud, GoodPlanet.org et WWF. « Nous souhaitions que l'indice soit équitable, incontestable dans sa construction, lisible. Et que les règles de sélection soient claires. », précise Serge Harry. Un expert financier constate, plus simplement :« Le risque, lorsque l'on crée un indice, est de se dire « oh, il baisse, c'est qu'il ne doit pas être bien fait », et de changer la composition de l'indice en cours de route.» Un risque couvert par la caution "morale" apportée par les ONG et les professionnels du calcul de risque, qui se sont mis autour de la table pour s'accorder sur les principes et les règles du Low carbon 100 Europe. «Cet indice n'est peut-être pas parfait mais il est très bien construit. »  affirme Serge Harry.

Ana Lutzky

En savoir plus :
www.euronext.com/LC100Europe





Cliquez sur l'image pour agrandir



Cliquez sur l'image pour agrandir


Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle