Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

Nutrition animale: Olmix croit aux algues pour lutter contre la résistance aux antibiotiques

Franck Stassi , , , ,

Publié le , mis à jour le 15/09/2015 À 08H47

Face au boom de la demande alimentaire mondiale et à l’essor des maladies animales, la PME bretonne Olmix, qui fête son vingtième anniversaire, compte démontrer l’intérêt de la nutrition animale à base d'algues comme alternative aux antibiotiques.

"In fine, l’excès d’antibiotiques dans l’alimentation animale a un impact sur l’homme", lance le PDG fondateur d’Olmix Group, Hervé Balusson. "75% des maladies humaines sont d’origine animale. La question de l’antibiorésistance est donc plus que jamais de mise", confirme le directeur du projet One Health d’Olmix, Thomas Pavie. Créée il y a 20 ans, cette PME bretonne spécialisée dans les biotechnologies marines produites à base d’algues mise toujours sur l’alimentation animale. Elle a réalisé l’an dernier 66 millions de chiffre d’affaires, avec un effectif de 400 personnes.

La perspective de devoir nourrir 9 milliards d’hommes en 2050 agit comme un moteur pour l’entreprise, qui compte s’imposer auprès de tous les acteurs de l’élevage au moyen de produits consacrés à l’hygiène, au risque de mycotoxines, à la digestion et à l’immunité sans antibiotiques mais demeurant économiquement viables. Pour arriver à ses fins, Olmix compte démontrer qu’il est possible de recourir aux algues afin de produire des produits conventionnels. "Les pays asiatiques sont les plus concernés par ce sujet. Nous sommes capables de préparer du poulet, de la dinde, du cochon et du poisson aux algues. Notre Breizh algae chicken en est la preuve", complète Hervé Balusson.

L’antibiorésistance, un concept à populariser

L’émergence ou la réémergence de maladies ces dernières années (encéphalopathie spongiforme bovine, etc.) ainsi que divers travaux contribuent à développer l’intérêt des professionnels pour les alternatives aux antibiotiques. Un rapport remis en 2014 au gouvernement britannique estimait qu’en 2050, la surmortalité due aux infections par des bactéries antibiorésistantes conduirait à la mort de 50 millions de personnes chaque année.

Pour autant, un travail de pédagogie reste à effectuer, constate Jocelyne Arquembourg, professeur à la Sorbonne. "On a oublié la prégnance des récits médiatiques au lendemain de la seconde guerre mondiale, disant que les antibiotiques pouvaient tout soigner, même si des doutes existaient. L’antibiorésistance était connue, mais on ne l’appelait pas ainsi. Au niveau français, on recense chaque année 150 000 cas avérés de patients infectés par des bactéries résistantes aux antibiotiques, tandis que l’Organisation mondiale de la santé dit qu’il faut absolument changer les pratiques", explique-t-elle.

L’Afrique en ligne de mire

Afin d’essaimer plus facilement à travers le monde, Olmix lance cette semaine un centre de formation dédié aux applications pratiques des algues, la Breizh algae school, à Saint-Etienne-du-Gué-de-l’Isle (Côtes d’Armor). L’entreprise lorgne également le marché africain. "Il va falloir nourrir 2 milliards de personnes en Afrique. Le continent dispose d’un accès à la mer exceptionnel, et il me semble également pertinent d’y cultiver des algues. Des programmes démarrent, et c’est sur ce territoire que l’on démontrera toute la pertinence de notre projet", estime Hervé Balusson.

Franck Stassi

A lire sur le même thème:

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

  • OLMIX à BREHAN (56585)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus