Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Nutriset s'attaque à la malnutrition

Publié le

Tournée vers l’humanitaire, l’entreprise travaille pour l’Unicef, le Programme alimentaire mondial de l’ONU et des ONG.

Nutriset s'attaque à la malnutrition
Plumpy’Nut, une pâte énergétique à base de cacahuètes distribuée surtout en Afrique et en Asie centrale.

C’est un petit sachet de 92 grammes, Plumpy’Nut, qui est à l’origine du décollage de Nutriset. Créé en 1986 par l’ingénieur Michel Lescanne, il combat la malnutrition infantile. Son sachet prêt à l’emploi contient une pâte très énergétique, à base d’arachide enrichie en vitamines et en minéraux. Il peut être consommé sans eau ni cuisson, et être utilisé par des enfants.

Vingt-huit ans plus tard, l’entreprise familiale de Malaunay (Seine-Maritime) compte 150 salariés et a réalisé, l’an dernier, un chiffre d’affaires de 117 millions d’euros. Entièrement tournée vers l’humanitaire, elle travaille pour des clients pas tout à fait comme les autres puisqu’il s’agit de l’Unicef, du Programme alimentaire mondial de l’ONU et d’ONG telles que Médecins sans frontières, Action contre la faim et Save the children. Avec l’Institut de recherche pour le développement (IRD), associé dans la mise au point de Plumpy’Nut, Nutriset avait pris soin de faire breveter son produit dans 36 pays. Le brevet porte sur le procédé de mise en forme des différents composants et notamment sur la façon d’encapsuler vitamines et minéraux dans une matrice de pâte d’arachide et de matière grasse.

Mais toutes ces précautions n’ont pas empêché Nutriset de trembler sur ses bases, fin 2009. Son brevet, en vigueur aux États-Unis, a été attaqué devant un tribunal fédéral de Washington DC, par deux ONG américaines, Mama Cares Foundation et Breedlove Foods. Ces dernières souhaitaient produire des aliments thérapeutiques à base de noix de cajou et de cacahuètes sans être attaquées pour contrefaçon. Elles demandaient que soient prononcées l’invalidité et l’inapplicabilité du brevet de Nutriset. Mais fin 2011, au plus grand soulagement du français, leur plainte a été jugée non recevable.

Des partenaires locaux

Outre son produit phare (22 000 tonnes par an), Nutriset s’est mis à produire d’autres aliments thérapeutiques prêts à l’emploi (environ 15 000 tonnes) pour traiter la malnutrition chronique, notamment celle des femmes enceintes ou allaitantes. Elle vient également de mettre au point des céréales fourrées au soja pour les cantines scolaires. Ces produits s’ajoutent aux compléments nutritionnels pour la prévention des carences, aux laits en poudre thérapeutiques et aux comprimés de zinc pour le traitement de la diarrhée aiguë. Les produits préparés à Malaunay sont exportés vers la Somalie, l’Éthiopie, le Kenya, le Tchad, la RDC, le Soudan, le Niger, le Mali, le Togo, le Burkina Faso et, hors Afrique, vers le Yémen, l’Afghanistan, le Pakistan et la Syrie. En parallèle, Nutriset a tissé, avec des partenaires de pays en voie de développement, un réseau de franchise baptisé PlumpyField. Le contrat de franchise s’accompagne d’un transfert de technologies qui permet à ces partenaires de produire localement la marque Nutriset. Plumpy’Nut est désormais aussi produit en Haïti, au Burkina Faso, au Niger, en Éthiopie, au Soudan, en Tanzanie, à Madagascar, en Inde et aux États-Unis, via une fondation à but non lucratif.

Les autres champions

Zalkin (Montreuil-l’Argillé, Eure), leader mondial des machines à capsules, 52 millions de chiffre d’affaires en 2013, dont 75% à l’export. 320 salariés.

Polytech (Cany-Barvill, Seine-Maritime), chimiste indépendant de l’industrie des matières plastiques. 35 millions d’euros de chiffre d’affaires, dont 70% à l’export. 140 salariés.

Nexira (Rouen, Seine-Maritime), leader mondial de la gomme d’acacia et fournisseur d’extraits végétaux. 101 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2013, dont 89% à l’export. 280 salariés.

Dedienne Multiplasturgy Group (Saint-Aubin-sur-Gaillon, Eure), transformation de polymères et composites. 42 millions d’euros de chiffre d’affaires, dont 35% à l’export. 320?salariés.

Réagir à cet article

Usine Nouvelle N°3385-3386

Vous lisez un article de l’usine nouvelle N°3385-3386

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2014 de L’Usine Nouvelle

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle