Technos et Innovations

Numérisation : Polinum présente son alternative à Google

, , ,

Publié le

Numérisation : Polinum présente son alternative à Google
Jean-Pierre Gérault – président du directoire d'I2S
© DR

Le consortium français Polinum, créé à l'initiative de la société girondine i2S (Innovative Imaging Solutions), entend proposer aux bibliothèques une nouvelle architecture complète pour la numérisation et la valorisation des fonds. Pour se démarquer de Google, il assure qu'elle sera « ouverte », « pérenne », « interopérable » et « évolutive ».

« Le problème n'est pas le coût de la numérisation mais la valorisation qui en sera faite », insiste Jean-Pierre Gérault, président du directoire de la société française i2S, en présentant le nouveau projet Polinum (pour « Plateforme opérationnelle pour le livre numérique ») coordonné par sa société. Fédérant un consortium de 8 partenaires*, il a selon lui pour objectif de créer une architecture de bout-en-bout de valorisation des fonds numérisés. La deuxième ambition du projet, précise-t-il, « consiste à proposer cette architecture à des dépositaires de fonds pour faire du maquettage industriel, tester de nouvelles formes de visualisation et rechercher de nouveaux modèles économiques ».

Le sujet est d'actualité. Dans le cadre du grand emprunt, le gouvernement vient en effet d'annoncer sa décision d'investir 750 millions d'euros pour « la numérisation [du] patrimoine culturel ». Mais, selon Jean-Pierre Gérault - qui rappelle qu'il « s'oppose farouchement à la numérisation du patrimoine par une entreprise privée américaine, qui définirait ensuite elle-même ses conditions d'accès à la connaissance pendant 25 ans » - la genèse du projet Polinum est bien antérieure aux débats actuels sur d'éventuels accords entre les bibliothèques françaises et Google. « La réflexion a été engagée début 2007 et la recherche de fonds s'est faite en début d'année », affirme-t-il (un financement de 4 millions d'euros a été accordé par le Conseil régional d’Aquitaine et les « Fonds européen de développement régional » - Feder).

Une alternative pérenne et évolutive

Reste que Polinum est d'autant plus intéressant aujourd'hui. « Il y a en France et en Europe toute une industrie qui est capable de faire ce que fait Google en terme de numérisation et même beaucoup mieux », assure le dirigeant, estimant que « la particularité de Google est qu'il le fait soi-disant gratuitement. Or il s'agit ni plus ni moins d'un troc ».

Quelle est l'alternative proposée ? « Polinum travaille - entre autres avec le moteur Exalead et les laboratoires CEA LIST et LaBri (Laboratoire bordelais de recherche en informatique) - sur un enrichissement intelligent et permanent des métadonnées et sur des outils de sémantique de textes et d'images. Au fil des mois, les métadonnées d'un document numérisé seront ainsi enrichies pour créer du patrimoine vivant et évolutif ». Pourquoi est-ce important ? « Lorsque vous numérisez un document à l'heure actuelle, vous ne savez pas ce que vous en ferez dans 5 ou 10 ans », explique Jean-Pierre Gérault. « On peut en effet imaginer que la façon de lire les livres va considérablement évoluer dans les prochaines années. Ce qui ne sera pas possible si les documents que vous avez numérisés ne sont pas interopérables », prévient-il.

C'est évidemment important pour les bibliothèques. Mais pas seulement. Et la nouvelle plateforme devrait « présenter un réel intérêt pour d'autres secteurs, dont la presse écrite, l'édition (pour concevoir les nouveaux livres numériques) et les archives, avec la possibilité de faire du data mining dans les documents stockés ». L'avenir le dira.

Christophe Dutheil

I2S
Créée en 1976 et basée à Bordeaux, la société i2S (65 salariés et 13,3 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2008, dont 60% à l'international) produit ses propres scanners DigiBook pour la numérisation de documents reliés, ainsi que des solutions de capture et de traitement d'images pour le compte de tiers. Sur ce dernier segment, elle intervient surtout auprès de grands comptes dans l'industrie, le secteur bio-médical ou encore l'aéronautique et la défense.




* i2S, Arkhenum, Exalead, Isako, CEA LIST, LaBri, Amanager et Adera.

A lire aussi :
Comment numériser nos bibliothèques ?

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte