Numérique : mon patron n'est pas geek

Une étude publiée par l’association pour le progrès du management, et réalisée par Opinionway, fait le point sur les usages et la pratique du numérique en entreprise. Si les chefs d’entreprise ont pris conscience de l’enjeu majeur que représente la révolution technologique en cours, ils peinent encore à se l’approprier pour se forger une vision.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Numérique : mon patron n'est pas geek

Sur le numérique, il n’y a pas débat. Tous les chefs d’entreprise sont d’accord pour dire que c’est une révolution technologique majeure et incontournable. C’est ce que révèle une étude réalisée par l’Association pour le progrès du management (APM) et Opinionway. Dans cette enquête, 9 dirigeants sur dix jugent en tout cas cette révolution technologique essentielle à la performance des entreprises françaises. Ils estiment notamment que le numérique a un impact bénéfique sur la communication auprès du grand public (à 80 %), qu’il est source d’innovation et qu’il permet de gagner du temps (75 %). En revanche, ils sont à peine un sur deux à juger que l’impact de cette technologie est positif en termes de management.

Une méfiance qui peut sans doute s’expliquer par le faible usage professionnel que font les chefs d’entreprises des services numériques. 45 % des entreprises seulement sont dotées d’un site Internet (!). Seuls 27 % des patrons utilisent Facebook dans le cadre de leurs métiers (alors qu’ils sont 91 % à le faire à titre personnel). Quant à Twitter, il ne soulève pas l’enthousiasme : 7 % déclarent posséder un compte sur le site de microblogging.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

En termes d’équipement aussi, l’appétence des chefs d’entreprise reste modeste. Un tiers des dirigeants utilisent leurs smartphones dans le cadre professionnel. Et ils ne sont que 12 % à le faire avec leurs tablettes. Au final, le numérique se résume encore dans les entreprises à l’usage du web, à la consultation de mail à distance et à l’utilisation des messageries instantanées. Le cloud computing étant encore ultra-minoritaire : 4 % des chefs d’entreprises déclarent utiliser ce type de service.

Ce que révèle aussi cette enquête, c’est une sorte de schizophrénie des dirigeants. S’ils se sentent impactés par la révolution numérique, ils peinent encore à en percevoir tous les enjeux. Ils sont même 32 % à penser que ce n’est pas à eux d’impulser ce changement dans leur organisation. Un comportement que Stéphane Hugon, sociologue spécialisé dans les mutations technologiques, explique assez bien : « Le numérique remet en cause l’autorité (celui qui décide), il remet en cause l’expertise (celui qui sait), et il rebat les cartes de l’innovation (celui qui crée). » Autant de domaines qui faisaient figure de précarré des chefs d’entreprise.

BJ8314 - APM - Présentation du 7 juin_vf

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS