Numericable commence à démarcher les investisseurs pour son IPO

PARIS/LONDRES (Reuters) - Numericable a commencé lundi à démarcher des investisseurs potentiels en vue de sa prochaine introduction en Bourse qui pourrait valoriser le câblo-opérateur jusqu'à 5 milliards d'euros, selon un document que Reuters a pu consulter lundi.

Partager

La société a enclenché mi-septembre le processus de mise en Bourse qui portera sur 20% à 40% de son capital et s'accompagnera d'une augmentation de capital de 200 à 250 millions d'euros en vue de réduire sa dette.

Numericable va ainsi pouvoir commencer à tester l'appétit du marché après avoir pris connaissance du verdict des analystes financiers qui avaient jusqu'à ce lundi pour rendre leurs évaluations. Leurs avis n'ont pas été rendus publics.

Le compte à rebours est désormais enclenché pour aboutir à la cotation du groupe sur NYSE Euronext dans un délai probable d'un mois comme il est de coutume pour les introductions en Bourse en Europe.

Grâce à cette opération, dont les banques chefs de file sont Deutsche Bank et JPMorgan, le groupe espère avoir les coudées franches pour accélérer ses investissements dans la poursuite du déploiement de la fibre optique en France et ainsi pousser son avantage sur ses concurrents opérateurs télécoms.

L'opération se traduira par ailleurs par une réduction de la participation des fonds actionnaires Cinven et Carlyle, tous les deux détenteurs de 37,5% de Numericable, confirme le document obtenu auprès d'une source de marché, sans préciser le nombre des actions qui seront mises sur le marché.

Le fondateur de la société, Patrick Drahi, devrait en revanche monter au capital via son fonds Altice, avait dit à Reuters le mois dernier une source au fait du dossier.

Fournisseur d'accès à internet et opérateur de télévision payante, Numericable, qui dessert 9,8 millions de foyers en France, espère tirer parti de l'appétit actuel des investisseurs pour les actifs liés au câble en Europe.

Les actionnaires de la société se sont ralliés au projet d'une introduction en Bourse après l'échec de discussions avec Vivendi en vue d'un rapprochement avec sa filiale télécoms SFR en raison d'un désaccord sur les valorisations.

Le scénario d'un mariage avec le deuxième opérateur mobile en France n'est toutefois pas écarté alors que Vivendi se prépare à scinder l'opérateur de ses activités médias.

Alexandre Boksenbaum-Granier, Gwénaëlle Barzic et Leila Abboud, édité par Dominique Rodriguez

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS