Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Numergy, le cloud souverain de SFR et Bull, va construire 38 data centers en France

Ridha Loukil , , , ,

Publié le

Leur société commune Numergy démarre la commercialisation de trois offres à destination de sept segments de marché. Son ambition est de s’accaparer 15% du marché en France à l’horizon 2016.

Numergy, le cloud souverain de SFR et Bull, va construire 38 data centers en France © D.R.

Le projet de Cloud computing souverain de SFR et Bull passe à l’épreuve du marché. La coentreprise Numergy qu’ils ont créée fin août 2012 avec la Caisse des Dépôts et Consignations (représentant de l’Etat) lance ses trois premières offres commerciales. Sept segments de marché sont visés, du grand public aux administrations, en passant par les grandes entreprises, les PME-PMI ou encore les TPE.

La première offre dite "Start" propose des capacités de traitement, stockage et réseaux pour des usages informatiques simples ne nécessitant pas d’accompagnement particulier. La deuxième dite "Entreprise" offre en plus des moyens de développement, test et mise en fonctionnement d’applications informatiques. La troisième dite "Critique" répond aux besoins élevés de sécurité des données, avec des services élaborés de cryptage et de redondance. Ces offres seront complétées par un service dédié aux start-up qui réclament un accompagnement adapté au cas par cas.

Située dans des locaux dédiés, à Vélizy-Villacoublay (78), Numergy s’appuie pour son démarrage sur les infrastructures informatiques et télécoms de deux de ses actionnaires, SFR et Bull, qui sont aussi ses deux premiers distributeurs. La société ne vend pas directement ses services, mais passe par des distributeurs : intégrateurs, SSII, opérateurs télécoms, éditeurs de logiciels, cabinets de conseil, etc.

Couche de sécurité de Bull

Les offres actuelles sont identiques à celles commercialisées jusqu’ici par SFR, auxquelles s’ajoute une couche sécurité de Bull pour les services critiques. "Mais elles évolueront à fur et mesure de notre développement pour s’appuyer à terme sur notre propre plateforme à base de logiciels Open Source. Nous avons vocation à devenir une société indépendante de Bull et SFR", promet Philippe Tavernier, l’ancien PDG de Sogeti France, choisi pour diriger la nouvelle société.

Pour l’heure, Numergy utilise deux datacenters de SFR, l’un en Ile de France, l’autre à Lyon. Mais « nous prévoyons d’en construire 38 autres datacenters en propre en France, représentant les trois quarts de 225 millions d’euros investis par nos trois actionnaires », confie Philippe Tavernier. Il ne s'agit pas nécessairement de 38 sites, mais de groupes organisés de serveurs. Un même site peut donc comprendre plusieurs de ces unités.

La société, qui démarre aujourd’hui avec trois personnes, devrait en compter 30 à la fin de l’année et 400 dans quatre ans. Elle vise un chiffre d’affaires de 400 millions d’euros en 2016, soit 15% du marché estimé par Gartner et IDC à 3 milliards d’euros en France. Mais Numergy ne veut pas se cantonner à la France. Dès 2013, elle projette d’attaquer aussi les marchés de pays voisins en Europe, avec l’objectif d’être compétitive face à des acteurs bien établis comme Amazon, Microsoft, IBM ou Google, et l’avantage de respecter la règlementation européenne en matière de localisation des données.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle