Nucléaire: "On ne peut pas vendre du 100% français partout", selon EDF

Dans un entretien aux Echos, le PDG d'EDF Henri proglio explique qu'il ne fera pas cavalier seul. Il appelle la filière à sceller des partenariats internationaux.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Nucléaire:

."Comme nous sommes une entreprise française, nous avons des partenaires français", déclare Henri proglio au quotidien. Ajoutant : "il y aura aussi des entreprises chinoises, russes et américaines".

"Je l'ai déclaré au comité stratégique de la filière lundi, nous ne ferons pas de nucléaire en Grande-Bretagne sans y associer Rolls-Royce", illustre-t-il: "L'acceptabilité d'un grand investissement industriel dans un pays qui a des racines industrielles implique que nous nous adaptions".

"De même, nous ne ferons pas de gros investissements en Turquie sans y associer des entreprises qui sont de construction turque et très puissantes. On va pouvoir entraîner la filière industrielle française, mais il faut que cette filière soit prête à sceller des partenariats internationaux", poursuit Henri proglio.

EDF a publié vendredi un résultat net semestriel en hausse de 54% à 2,6 milliards d'euros. Un résultat dopé notamment par un effet de comparaison favorable et par une production nucléaire en progression. Lundi 25 juillet, l'électricien a scellé sa réconciliation avec le groupe nucléaire public Areva en signant un accord technique et commercial. Les deux groupes ont participé au lancement officiel du comité stratégique de la filière nucléaire française. Les relations entre ces deux groupes ont été pendant des mois très difficiles en raison des relations exécrables entre Henri proglio et l'ex-présidente d'Areva Anne Lauvergeon, remplacée fin juin par Luc Oursel.

Partager

NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS