Nucléaire : les experts européens au chevet de la centrale belge

Suite à la révélation de l'existence potentielle de fissures dans la cuve du réacteur n°3 de la centrale nucléaire belge de Doel, experts européens et internationaux de la sûreté nucléaire se réunissent ce 16 août à Bruxelles.

Partager
Nucléaire : les experts européens au chevet de la centrale belge

Branle-bas de combat dans la sûreté nucléaire. Les "potentielles fissures" découvertes dans l'acier de la cuve du réacteur n°3 de la centrale nucléaire de Doel, en Belgique, et révélées le 8 août dernier, ont conduit les experts européens et internationaux à tirer la sonnette d'alarme.

Ils se réunissent ce jeudi 16 août à Bruxelles, à l'invitation de l'Agence fédérale belge de contrôle nucléaire (AFCN), afin d'identifier et comprendre les anomalies détectées à Doel 3.

"Un représentant de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) sera présent pour apporter aide et conseil à nos homologues belges. La France est en pointe dans le domaine du retour d'expérience, notamment sur les cuves", confirme Emmanuel Bouchot, de l'ASN, à L'Usine Nouvelle. "Si les fissures se confirment, nous pouvons considérer que c'est un problème grave. Tout ce qui touche à la cuve, organe névralgique du réacteur, doit être pris très au sérieux", analyse-t-il.

L'arrêt de Doel 3 prolongé au moins jusqu'à fin septembre

En Europe, neuf autres réacteurs (21 en tout dans le monde) sont équipés de cuves fabriquées par le constructeur hollandais Rotterdamsche Droogdok Maatschappij (RDM) qui a équipé les centrales belges Doel et Tihange : deux réacteurs en Allemagne, en Suisse, aux Pays-Bas et en Espagne, un réacteur en Suède, et dix aux Etats-Unis, selon les informations du quotidien Le Monde. Depuis 1996, le fabricant a cessé ses activités.

Cette brusque réunion des experts intervient alors qu'Electrabel, la filiale de GDF Suez qui exploite la centrale de Doel, a annoncé la prolongation du délai de fermeture du réacteur n°3, initialement prévue jusqu'à fin août. "Afin de pouvoir poursuivre les analyses en cours, il a été décidé de laisser le réacteur à l'arrêt jusqu'à la fin septembre au moins", a confirmé la porte-parole d'Electrabel à l'agence de presse Belga.

Le 11 août, l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) française assurait dans une note qu'aucune centrale nucléaire française n'était équipée d'une cuve du fabricant RDM. Pour autant, l'ASN fait état d'anomalies : "Les viroles des cuves des réacteurs français présentent cependant pour certaines des défauts sous leur revêtement interne en acier inoxydable qui sont des défauts de fabrication situés dans une zone qui ne faisait pas l'objet d'un contrôle adapté lors de la construction des équipements (...) Ces défauts ne sont pas comparables à ceux détectés à Doel 3. Ils sont aujourd'hui bien identifiés et font l'objet d'une justification particulière examinée périodiquement par l'ASN et leur absence de nocivité est avérée".

A n'en pas douter, l'acier des cuves des réacteurs sera au coeur des discussions des experts en sûreté nucléaire réunis aujourd'hui.

0 Commentaire

Nucléaire : les experts européens au chevet de la centrale belge

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Energie et Matières premières

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Energies renouvelables

Capteur solaire - CR 110

KIMO INSTRUMENTS

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

94 - Champigny-sur-Marne

Acquisition de matériels de nettoyage

DATE DE REPONSE 16/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS