L'Usine Energie

Nucléaire, la fin d'un monde

,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

La mise en faillite de l’entreprise américaine Westinghouse, détenue par le japonais Toshiba, est un séisme dans le monde du nucléaire. L’entreprise croule sous 9,8 milliards de dollars de dettes, dues pour l’essentiel à deux chantiers de réacteurs de troisième génération – des AP1000 –, aux États-Unis, qui ont complètement dérapé. L’entreprise a été placée sous la protection du chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites afin de négocier une solution avec ses créanciers. L’actionnaire nippon, qui a déjà enregistré de lourdes pertes, est bien décidé à se débarrasser de cet actif pesant, acheté à prix d’or en 2006 pour 5,4 milliards de dollars. Si Westinghouse venait à disparaître, les[…]
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte