Nucléaire : l’avenir de Fessenheim décidé en janvier

Eric Besson a affirmé mardi 22 novembre que l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) allait trancher concernant l’arrêt de la plus ancienne centrale du parc français.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Nucléaire : l’avenir de Fessenheim décidé en  janvier

"Il appartiendra en janvier à l'Autorité de sûreté nucléaire, dans le cadre de ce qu'on appelle l'audit post-Fukushima, de décider si Fessenheim peut prolonger sa durée de vie", a déclaré le ministre de l’Industrie.

Puis d'ajouter, concernant l’accord électoral conclu entre le PS et EELV : "Aujourd'hui c'est grave, deux partis s'arrogent le droit de dire quelles sont les centrales qui sont sûres ou celles qui ne le seraient pas". En effet, l’accord voté dimanche 20 novembre instaure l’arrêt immédiat de Fessenheim et la fermeture progressive de 24 réacteurs sur 58.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Ce n’est là qu’un épisode supplémentaire à la saga "Fessenhiem". En effet, en juillet dernier, l’ASN donne son feu vert à la poursuite de la centrale datant de 1977. Elle souligne toutefois la nécessité d’engager d’importants travaux. De son côté, la ministre de l’Ecologie insiste sur le fait que le gouvernement n’a pas pour autant décider de prolonger de dix ans la durée de vie du réacteur : "Toute décision (du gouvernement) devra intégrer aussi l'audit post-Fukushima".

Le réacteur n°1 à l’arrêt
Alors qu’il avait été remis en route début novembre après un arrêt de trois mois pour maintenance, il a de nouveau cessé de fonctionner, dimanche 20 novembre. EDF a indiqué ce 22 novembre qu’il s’agissait en fait d’un problème de tuyauterie dans la partie non nucléaire de l’installation.

"On a décidé d'arrêter le réacteur pour intervenir sur une tuyauterie dans laquelle circule de la vapeur", a précisé Christelle Mutschler, du service communication de la centrale, selon laquelle cet arrêt ne devrait durer que quelques jours.

Le réacteur n°2 de la centrale a été mis à l’arrêt début avril dans le cadre de sa nouvelle visite décennale à l'issue de laquelle l'ASN devrait prendre sa décision.

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS