Nucléaire: L'ASN pointe un recul de la rigueur chez EDF

PARIS (Reuters) - Le niveau de sûreté des installations nucléaires françaises est resté "acceptable" mais la rigueur dans l'exploitation des centrales d'EDF a reculé en 2019, a déclaré jeudi le président de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), Bernard Doroszczuk.
Partager
Nucléaire: L'ASN pointe un recul de la rigueur chez EDF
Le niveau de sûreté des installations nucléaires françaises est resté "acceptable" mais la rigueur dans l'exploitation des centrales d'EDF a reculé en 2019, a déclaré jeudi le président de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), Bernard Doroszczuk (photo). /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

Lors d'une audition au Sénat pour présenter le rapport annuel de l'ASN, Bernard Doroszczuk a également souligné la "saturation" des capacités d'ingénierie d'EDF, confronté à un important programme de maintenance et d'investissements pour prolonger la durée de vie du parc nucléaire français.

"L'ASN considère que la rigueur d'exploitation des centrales nucléaires d'EDF est en recul en 2019", a déclaré le président de l'ASN.

Bernard Doroszczuk a en particulier pointé "des gestes et des décisions inadaptées des intervenants et le franchissement de lignes de défense en matière de sûreté" lors de deux incidents survenus à Golfech (Tarn-et-Garonne) et Penly (Seine-Maritime).

Il a également souligné que, lors de simulations d'incidents réalisées l'an dernier, la documentation opérationnelle d'EDF n'était "pas toujours adaptée à la réalité de terrain" et contenait "des erreurs, voire des instructions impossibles à exécuter".

"L'année 2019 a été marquée par une plus grande prise de conscience, par les opérateurs nucléaires, des défis auxquels ils sont confrontés collectivement, notamment en termes de renforcement des compétences et de la qualité des réalisations", a toutefois également déclaré Bernard Doroszczuk.

L'ASN a aussi fait savoir jeudi que près d'une centaine de soudures devraient être reprises sur l'EPR de Flamanville (Manche), outre les huit soudures de traversée d'enceinte les plus problématiques, avant la mise en service du réacteur.

(Benjamin Mallet, édité par Jean-Michel Bélot)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS