L'Usine Energie

Nucléaire : l’accord PS-EELV pourrait affecter financièrement Areva et EDF

Astrid Gouzik , ,

Publié le

Selon l’agence de notation Standard and Poor’s, ce pacte électoral, s’il était appliqué, pourrait marquer la fin de l’indépendance énergétique française basée sur le nucléaire.

Nucléaire : l’accord PS-EELV pourrait affecter financièrement Areva et EDF © D.R.

Le pacte conclu entre le Parti socialiste et Europe Ecologie - Les Verts pourrait avoir "des implications négatives significatives" sur Areva et EDF, deux fleurons de l’industrie française, explique S&P dans une note publiée ce 28 novembre.

Une électricité de remplacement plus chère

L’accord prévoit la fermeture dès 2013 des deux réacteurs de la centrale de Fessenheim. Selon S&P, cela amputerait l’excédent brut d’exploitation d’EDF (Ebitda) de 400 millions d’euros par an.

D’autre part, aujourd’hui l’atome représente 75% de la production d’électricité française. Or la fermeture de 22 autres réacteurs pourrait  "éroder la compétitivité-coût d'EDF", avec une électricité de remplacement plus chère. "Nous pensons que le remplacement de la capacité perdue de génération électrique, qu'elle soit achetée sur les marchés de gros ou produite par des nouveaux actifs plus chers, sera probablement moins compétitive pour EDF par rapport à son mix de production actuel", commente S&P.

Enfin pour S&P, les propositions de la gauche sur le nucléaire "devraient probablement affaiblir à long terme la position compétitive et la génération de trésorerie" d'Areva. Actuellement Areva est notée BBB+ et EDF avec la note AA-. Des notes renforcées de trois crans par le soutien financier attendu de l'Etat, actionnaire majoritaire à près de 85% des deux groupes.

La mise en œuvre du pacte serait incertaine

Toutefois, l’heure n’est pas encore à l’inquiétude selon l’agence de notation qui conclut sur une note peu encourageante pour le pacte PS-EELV.

"Compte tenu de l'incertitude des résultats de la présidentielle française, nous n'avons pas entrepris un examen de notation. Si le Parti socialiste gagnait les élections, le calendrier et la mise en œuvre du pacte seraient incertains à court terme. Nous pensons que si la politique énergétique devait changer de façon aussi drastique, il faudrait du temps et de l’organisation pour assurer le remplacement adéquat et abordable de l'énergie et pour sécuriser son approvisionnement ".

La sortie du nucléaire façon PS-EELV... ce n’est donc pas encore fait selon S&P !

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

29/11/2011 - 09h04 -

Il y en a sans doute certains qui veulent se faire pardonner l'annonce prématurée de la perte du triple A La politique de la France ne se fait pas à la corbeille, elle est dictée par les agences de notation.
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte