Nucléaire : Eva Joly trouve un soutien dans le rapport de la Cour des comptes

"Il y a désormais un avant et un après rapport de la Cour des Comptes", selon Europe Ecologie- Les Verts. Réagissant à la publication du rapport de la haute juridiction, Eva Joly, milite pour une sortie du nucléaire dès 2030 "sans augmenter la durée des réacteurs qui présenterait plus de risques que d'avantages".

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Nucléaire : Eva Joly trouve un soutien dans le rapport de la Cour des comptes

"La Cour des comptes révèle enfin au grand public le véritable coût de l'énergie nucléaire", s'est félicité mardi 31 janvier Eva Joly, la candidate d'Europe Ecologie-Les Verts, à propos du rapport de la haute juridiction publié ce jour. "Elle confirme que si l'on tient compte de l'ensemble des dépenses, le coût du kilowattheure se situe entre 70 à 90 euros, soit un montant équivalent ou supérieur à celui de l'énergie éolienne", a-t-elle martelé.

Pour la député européenne Michèle Rivasi, "ce rapport aurait dû être fait bien plus tôt. Cela fait 40 ans que la France est dans l'énergie nucléaire. Les politiques ont une grosse responsabilité pour ne pas avoir demandé des comptes plus tôt". "C'est la fin du mythe de l'énergie nucléaire moins chère que l'éolien, sans compter les incertitudes sur les coûts engendrés par les démantèlements", a-t-elle lancé.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Selon Denis Baupin, membre du conseil de campagne d'Eva Joly, "il y a désormais un avant et un après rapport de la Cour des Comptes". "Le nucléaire a mangé son pain blanc", a-t-il insisté, demandant aux autres candidats de s'expliquer précisément sur leur programme énergétique. Pour l'élu parisien, "il faut qu'il y ait un débat transparent sur les deux scénarii possibles : prolonger la vie des réacteurs ou développer les énergies renouvelables. Mais combien de réacteurs à prolonger ? Combien d‘EPR à développer ?".

Une autobiographie publiée cette semaine

"Ce n'est pas à Henri Proglio (Ndlr : le PDG d'EDF) de décider pour la France", a ajouté Eva Joly. Selon elle, le choix de prolonger la durée de vie de certains réacteurs présente plus de dangers que d'avantages, alors que "deux centrales ont déjà des microfissures dans leurs cuves".

Europe Ecologie-Les Verts milite pour une sortie du nucléaire dès 2030. "On ne pourra pas à la fois investir 60 milliards d'euros pour prolonger la durée de vie des réacteurs et développer en même temps les énergies renouvelables".

Interrogée également sur sa campagne électorale, Eva Joly s'est déclaré "surprise" du traitement médiatique dont elle bénéficiait alors que "Dominique De Villepin est salué pour son panache alors qu'il plafonne à 1%". "Je suis dans la vie politique française depuis moins longtemps que lui, ça doit venir de cela", s'est-elle avancé, en indiquant que son autobiographie était publiée cette semaine. "Les Français ont le droit de connaître une partie de ma vie et de mon long combat", a-t-elle assuré.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS