Nucléaire, euro et compétitivité au cœur de la campagne

A l’occasion de la campagne présidentielle officielle, les candidats sont invités à débattre chacun leur tour dans l’émission des Paroles et des Actes sur France 2. Lors du premier round le 11 avril, l’accord EELV /  PS sur le nucléaire a été notamment évoqué.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Nucléaire, euro et compétitivité au cœur de la campagne

Le candidat socialiste François Hollande a pris ses distances avec l’accord programmatique conclu par le parti socialiste avec EELV à l’automne dernier. "Un accord, s'il a été signé entre les partis pour les circonscriptions, doit être respecté. En revanche, sur le projet, ce que les Français auront voté s'ils me choisissaient comme président de la République, le projet que j'ai présenté serait le programme du gouvernement. Qu'il n'y ait aucun doute là-dessus", a précisé François Hollande.

L’accord prévoit notamment une réduction de la part du nucléaire dans la production électrique à 50 % en 2025 (75 % aujourd'hui), la fermeture progressive de 24 réacteurs (sur 58 + 1 EPR, NDLR) et l'arrêt immédiat de Fessenheim. Le tout en échange de circonscriptions pour les écologistes.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

De son côté, la candidate EELV Eva Joly avait souligné quelques minutes avant qu’elle était confiante dans le respect de l’accord avec ses partenaires socialistes. "La crise dans laquelle nous sommes est tellement importante que nous ne sommes pas trop nombreux à participer pour la gérer", selon elle. Elle a assuré qu’il faut "sortir d’une façon ordonnée et programmée du secteur du nucléaire".

Traité européen et euro

Le candidat socialiste est aussi revenu sur le traité européen et a confirmé qu’en cas d’élection il le renégocierait pour qu’il y ait un dispositif de croissance. Il a aussi souligné que son devoir était de redresser le pays dans la justice. L’occasion d’énumérer les grandes réformes qu’il entend mener : révision du système fiscal, séparer banque de dépôt et banque d'investissement, etc.

De son côté, Nicolas Dupont-Aignan s’est dit favorable à une sortie de l'euro et a justifié cette mesure "pour sortir du piège de la dette, pour qu'enfin on arrête de gaspiller l'argent public". Le candidat a dénoncé la monnaie unique européenne qui est une "plaie pour l'économie française", un "handicap de compétitivité". Il a aussi déploré le désastre industriel français et a expliqué sur le plan économique qu’il "fallait se réveiller, car il y a autre chose à faire de la France", selon lui.

La candidate Marine Le Pen a appelé à sortir du cadre de l’euro pour retrouver une bonne santé économique. "Nous sommes dans un carcan, je ne pourrai pas vous trouver une solution si vous me laissez dans un carcan", a lancé la dirigeante frontiste.

Enfin, le candidat Philippe Poutou, pour le NPA, veut contester un système. Lorsqu’un journaliste a parlé de charges sociales, il l’a repris en expliquant que "c’était là du langage patronal".

Une nouvelle émission est prévue ce 12 avril au soir, avec Nathalie Arthaud (LO), François Bayrou (MoDem), Jacques Cheminade (Solidarité et Progrès), Jean-Luc Mélenchon (Front de Gauche) et Nicolas Sarkozy (UMP)

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS