Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Le pacte énergétique Belge oblige Engie à repenser l'avenir d'Electrabel

,

Publié le

En réaction à un article du journal belge l'Echo affirmant qu'Engie tente de minimiser les provisions nécessaires au démantèlement des cinq réacteurs de sa filiale Electrabel, le groupe assure qu'il assumera ses obligations liées à ses activités nucléaires en Belgique.

Le 30 mars, le gouvernement fédéral belge et les trois gouvernements régionaux se sont mis d’accord, le 30 mars, sur un pacte énergétique pour 2030-2050. Ce dernier confirme la volonté de sortir progressivement du nucléaire d’ici à 2025, voté en 2003. ET donc dans la foulée le démantèlement des cinq réacteurs nucléaires du pays gérés par Electrabel, filiale d’Engie.

Or sur son site internet, le quotidien belge L'Echo écrit que "Paris a concocté un plan ambitieux pour diminuer son risque sur Electrabel, avec "au menu: une réduction drastique du périmètre d’Electrabel et un cadre strict autour des provisions nucléaires".

Un recentrage d'Electrabel à l'étude

Le groupe a réagi dans un communiqué : "Electrabel serait à même d’accompagner plus étroitement encore la transition énergétique voulue par le pays tout en restant comme c’est le cas aujourd’hui en situation d’assumer pleinement ses obligations, de couverture, de coût de démantèlement et de gestion de l’aval de cycle nucléaire", souligne le groupe. Il ajoute que "la Belgique est une géographie historique importante pour le groupe, et Engie a la volonté d’accompagner la transition énergétique dans le pays en collaboration étroite avec les pouvoirs publics".

Engie précise toutefois analyser "un certain nombre d’options pour ses activités en Belgique en vue de renforcer l’ancrage territorial de celles-ci", tout en précisant qu'il poursuit les discussions avec les autorités belges. CES dernières sont "toujours en cours et s’articulent autour du recentrage d’Electrabel sur un périmètre dont la Belgique serait le centre de gravité", précise Engie.

Avec Reuters

 

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle