Nucléaire : "De grands choix doivent être faits" selon Valery Giscard d’Estaing

Pour l’ouverture du premier salon international du nucléaire français, l’ancien Président de la République, Valéry Giscard d’Estaing, a rappelé le contexte de l’époque où il a orienté la France vers l’atome.

Partager
Nucléaire :

Ce mardi 14 octobre au Bourget, s’ouvraient les portes du premier World Nuclear Exhibition (WNE), le premier salon international sur l’atome qui se tient en France. Pendant longtemps, le Premier ministre, Manuel Valls, était pressenti pour prononcer le discours inaugural, d’autant plus qu’il s’était exprimé récemment encore en faveur de l’atome. Mais en cette période de vote de la loi de transition énergétique, le moment était sans doute mal choisi. Aussi, c’est l’ancien Président de la République, Valéry Giscard d’Estaing, qui a tenu le rôle. Un invité qui fait sens car il est, en grande partie, à l’origine du lancement de la construction des 17 centrales françaises.

une seule technologie, celle de Westinghouse

"La production et la distribution d’électricité est au cœur des progrès de notre société, comme l’écriture l’est pour la littérature. Nous sommes à un moment où des grands choix doivent être faits", pose d’entrée Valéry Giscard d’Estaing. De là, l’ancien Président rappelle que la France a fait le choix du nucléaire après le premier choc pétrolier. "Un choix qui a engagé la France pour un demi-siècle. Nous avons choisi l’indépendance et la baisse du déficit de notre balance commerciale", explique-t-il. De là, il retrace toute l’histoire qui le conduira à orienter la France vers son modèle actuel avec un opérateur unique et un parc sous une seule technologie, celle de Westinghouse. Il fait aussi un détour par la Chine avec laquelle la France a commencé sa coopération atomique dès 1980. Valéry Giscard d’Estaing appelle enfin au progrès technique "pour de meilleurs rendements, moins de produits de fission et une sûreté accrue" afin que "la France conserve sa place dans la grande aventure du nucléaire civil".

Le nom de Proglio sur toutes les lèvres

"Je ne pouvais espérer ouvrir ce salon avec un meilleur contexte que l’aval de l’Union européenne pour l’accord entre EDF et la Grande Bretagne pour construire deux EPR", lance plus prosaïquement Henri Proglio, le PDG d’EDF. Le nom du grand patron est d’ailleurs sur toutes les lèvres des visiteurs du salon alors que jeudi 16 octobre, il sera fixé sur la prolongation ou non de son mandat. Henri Proglio assure que le nucléaire fournit un avantage économique, environnemental et sociétal : "Grâce au nucléaire, la France a un niveau de décarbonisation que nos voisins atteindront dans quarante ans". Il se réjouit aussi de la loi de transition énergétique qui "diversifie le mix électrique tout en laissant au nucléaire une place de choix". Luc Oursel, le Président du directoire d’Areva, insiste pour sa part sur la nécessité de coopération sur la sureté nucléaire : "Nous ne pouvons nous permettre un nouvel accident comme Fukushima. Cela détruirait définitivement notre industrie".

Ludovic Dupin

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER Energie et Matières premières

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

Architecte produits & systèmes / orienté Cyber-sécurité F/H

Safran - 13/11/2022 - CDI - Les Ulis

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

34 - La Grande-Motte

Fourniture de matériels de balisage en mer

DATE DE REPONSE 10/01/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS