Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Nucléaire, biogaz, chaleur, renouvelables, efficacité... Ce que prévoit le projet de PPE énergie par énergie

Aurélie Barbaux , , , ,

Publié le , mis à jour le 25/01/2019 À 16H00

Infographie La programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) fixe les priorités d’action des pouvoirs publics pour atteindre les objectifs fixés par la loi de transition énergétique pour la croissance verte de 2015 et viser la neutralité carbone en 2050. Elle détaille des objectifs chiffrés à 2023, 2028, 2030 et 2035. Le projet complet, publié le 25 janvier est soumis à avis de l'autorité environnemental, puis à la consultation du public, pour l'élaboration d'un décret final signé par le ministre de la transition écologique et solidaire. Comparé à la version présentée en novembre 2018, on note un recul des objectifs pour le biogaz et des répercussions sociales attendues.

Nucléaire, biogaz, chaleur, renouvelables, efficacité... Ce que prévoit le projet de PPE énergie par énergie
Nucléaire, chaleur, électricité, carburant, efficacité énergétique... La PPE fixe les priorités d’action pour atteindre les objectifs fixés par la loi de transition énergétique pour la croissance verte de 2015.
© EDF

Objectifs 2028 et moyens pour la période 2024 - 2028

Rappels des objectifs de consommation finale pour les énergies renouvelables prévus dans la Loi 2015:

 

Nucléaire :
Objectifs

  • 50% de nucléaire en 2035
    Moyens :
  • 4 à 6 réacteurs fermés d'ici à 2028

La nouvelle trajectoire du mix électrique :

 

Efficacité énergétique:

Objectifs

  • 14% de consommation énergétique en moins en 2028 par rapport à 2012 (7% en 2023)

Moyens

  • Fixer le prix de la tonne de CO2 à 86 euros en 2022 (contribution énergie climat ou taxe carbone), contre 7 euros en 2014, 30,50 euros en 2017 et 44,60 euros en 2018 (une trajectoire freinée par un moratoire et dont la suite reste à définir)
  • Remanier le dispositif des certificats d’économie d’énergie en 2020
  • 2,5 millions de logements rénovés

Energies fossiles :

Objectifs

  • - 35% de consommation primaire d’énergies fossiles en 2028 par rapport à 2012 (- 20 % en 2023) pour passer de 1 412 à 949 TWh
  • - 80 % de charbon (27 TWh en 2028) - 35 % de produits pétroliers (565 TWh en 2028)
  • - 19 % de gaz naturel (349 TWh en 2028)

Moyens

  • Porter à 348 TWh la part des biocarburants en limitant à 7 % ceux de première génération
  • Atteindre 3,8 % de biocarburants avancés (à partir de déchets organiques et de résidus industriels) dans l’essence et 3,2 % dans le gazole
  • 1 million de primes à la conversion d'ici à 2023
  • Réduire de 75 % la consommation de charbon dans l’industrie (procédés moins émetteurs de Co2 dans la sidérurgie, substitution)
  • Fermer 5 tranches à charbon d’ici à 2022
  • Interdire la construction de nouvelles centrales électriques à base d'énergie fossiles (hors Landivisiau)
  • Remplacer 1 million de chaudières au fioul (sur un parc de 3,5 millions) et 10 000 chauffages au charbon en 2023 avec une prime à la conversion chauffage créée en 2019
  • 9,5 millions de logements chauffés au bois avec un appareil efficace
  • Mettre en circulation de 1,2 million de voitures électriques en 2023 avec 100 000 bornes publiques de recharge

Gaz renouvelables :

Objectifs

  • 14 à 22 TWh de biogaz injecté en 2028
  • 40 % d’hydrogène décarboné en 2028 (10 % en 2023)

Moyens

  • Fournir des soutiens publics supplémentaires au biogaz de 7 à 9 milliards d’euros entre 2018 et 2028, conditionnés aux efforts de baisse des coûts (67 €/MWh en 2023, 60€/MWh en 2028) via deux appels d'offres par an pour un objectifs de 350 GWh par an. Si les prix cibles ne sont pas atteints,  les tarifs d'achat seront limités à 87€/MWh en 2023 et 80 €/MWh en 2028 et les volumes adaptés.
  • Constituer un fonds hydrogène de 100 millions d’euros
  • 10 à 100 démonstrateurs power-to-gas en 2028 (1 à 10 d'ici 2023)
  • Étendre le suramortissement pour l’achat de véhicules roulant au gaz naturel pour véhicules (GnV), au bioGnV et à l’hydrogène
  • Soutenir la production de biométhane non injectée

Chaleur renouvelable:

Objectifs

  • + 40 % à + 59 % par rapport à 2016 avec 196 tWh en 2023 et entre 218 et 247 TWh en 2028
  • Multiplier par 2,4 à 2,8 la quantité de chaleur et de froid renouvelables livrée par réseau (31 à 36 TWh en 2028)

Moyens

  • Renforcer le fonds chaleur
  • Élargir le crédit d’impôt pour la transition énergétique et les certificats d’économie d’énergie en 2019
  • instaurer un taux minimal de chaleur renouvelable dans les bâtiments neufs en 2020
  • 3,4 millions d'équivalents logements raccordés à un réseau de chaleur
  • Réserver prioritairement la biomasse à al production de chaleur (vs l'électricité)

Electricité renouvelable :

Objectifs

  • + 100 % de capacités installées (+ 50 % d’ici à 2023)

Moyens

  • Engager 20 à 30 milliards d’euros (jusqu’à 8 milliards d’euros de budget par an) entre 2018 et 2028 et les investir en vingt ans
  • Atteindre 65 000 à 100 000 sites photovoltaïques en autoconsommation en 2023 (contre 33 355 à la fin septembre 2018)
  • Lancer des appels d’offres favorisant les nouvelles technologies solaires (agrivoltaïsme, centrales flottantes)

 

  • Les répercussions attendues:

246000 emplois créés en 2023 et 413 000 en 2028 par rapport au scénario tendanciel (475 000 en 2030)
+ 1,3 point de PIB en 2023, + 1,9 point en 2028
+ 1,1 point de pouvoir d’achat en 2023, + 2,2 points en 2028
Baisse de la précarité énergétique, à 9,5 % en 2028, contre 11,5 % en 2017

 

Documents de références publiés par la DGEC le 25 janvier:

 

(Sources : Ministère de la transition écologique et solidaire)

Réagir à cet article

2 commentaires

Nom profil

18/12/2018 - 11h20 -

Et la biomasse pour produire de l electricite 8000 par an et creer des emplois dans nos regions et pas a l etranger. Quid?
Répondre au commentaire
Nom profil

17/12/2018 - 10h31 -

Je croyais que le power2gaz avait un brillant avenir, comme solution de stockage d'excédent photovoltaique ou eolien ??
Répondre au commentaire
Nom profil

18/12/2018 - 08h31 -

technologie chère nécessitant énormément d’électricité, pour avoir 1kWh de gaz il en faut 3 d’électricité. Personne n’a d’excédents à ce niveau. Et il vaudra toujours mieux utiliser directement l’électricité directement. Les marchands de gaz espèrent sauver leur réseau en poussant cette solution, et les verts en ont besoin pour boucler leurs schémas 100 % enr intermittentes. Enfin vu le coût (10 fois le prix du gaz fossile) et l’ambiance actuelle sur les taxes il va falloir prier pour le financement, parce qu’a Part un miracle je ne vois pas comment ça peut marcher. En passant, le système électrique n’en a pas besoin avant 20 ans au moins.
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle