Nucléaire : 5 milliards d’euros, la facture de la fermeture anticipée de Fessenheim

Selon un rapport parlementaire, la fermeture anticipée des deux réacteurs de Fessenheim coûtera 5 milliards d’euros. Un devis salé alors que la loi de transition énergétique arrive tout juste en débat à l’Assemblée nationale.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Nucléaire : 5 milliards d’euros, la facture de la fermeture anticipée de Fessenheim

Ce mardi 30 septembre, un rapport sur le coût de la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin) doit être présenté en Commission des finances de l’Assemblée nationale. Selon les deux rapporteurs, Hervé Mariton (UMP, Drôme) et Marc Goua (PS, Maine-et-Loire), la mise à l’arrêt des deux réacteurs de la centrale alsacienne fin 2016, comme promis par le président de la République, coûtera 5 milliards d’euros à l’Etat.

Les députés invitent donc le gouvernement à reporter cette fermeture dont le coût sera difficilement supportable par les finances publiques. D’autant plus que ce calcul ne prend pas en compte les charges à suivre de démantèlement, rapportent les journaux, les Dernières nouvelles d’Alsace et l’Alsace, qui se sont procuré le rapport. "Outre le coût social lié à l'arrêt de la centrale, EDF pourrait percevoir une indemnité de l'ordre de 4 milliards d'euros pour avoir été obligé de fermer ses deux réacteurs avant l'heure", calculent les deux députés.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Pas de disposition dans la loi

Interrogée sur cette somme, la ministre de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie, Ségolène Royal, parle de calculs farfelus. Elle doit demain présenter devant l’Assemblée nationale sa "loi de transition énergétique pour la croissance verte". Si la loi prévoit bien une réduction de la part du nucléaire dans le mix électrique et un plafonnement de la puissance installée, elle ne parle pas du cas de la centrale de Fessenheim.


Ségolène Royal : "Depuis cinq mois, je n'arrête... par franceinter

La loi n’évoque même jamais spécifiquement de réacteurs à fermer, laissant la charge à EDF de respecter les orientations du mix en gérant ses actifs. Ce dimanche 28 septembre, parlant de la date de mise à l’arrêt des réacteurs, Ségolène Royal affirmait :"Je ne sais pas ! J'attends... Nous rentrons dans un nouveau modèle énergétique".

Ludovic Dupin

0 Commentaire

Nucléaire : 5 milliards d’euros, la facture de la fermeture anticipée de Fessenheim

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié
0 Commentaire

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS